Université piégé à Genève, Saint-Imier cartonne

Les hommes de Gaudreaut ont chuté aux Vernets, ceux de Neininger ont évité la peau de banane morgienne.

23 déc. 2019, 00:01
/ Màj. le 23 déc. 2019 à 08:35
«C’était un match piège, et on s’est laissé piéger!», constatait l’entraîneur neuchâtelois, Marc Gaudreault.

Alors qu’il met en difficulté les cadors de première ligue, le HC Université Neuchâtel continue à peiner contre les équipes les moins bien classées. Et pourtant, il a entamé son duel contre Genève-Servette II avec résolution, dominant son adversaire. Mais, dès le deuxième tiers, il a freiné le rythme, balbutiant un peu son jeu.

«C’était un match piège, et on s’est laissé piéger!», constatait l’entraîneur neuchâtelois, Marc Gaudreault. «Nous avons bien commencé, sans connaître de réussite. Nous touchons deux fois le cadre du but. Et nous commençons à douter, tandis que Genève y croit. Alors tout devient plus compliqué.»

Comme le constatait la veille David Fragnoli, laissé au repos pour cette rencontre, «il n’y a pas de partie facile dans ce championnat. Toutes les équipes peuvent s’imposer.» La pause de fin d’année arrive au bon moment pour des Neuchâtelois peut-être un peu émoussés après une semaine chargée et deux victoires probantes, mais usantes, contre Franches-Montagnes. Dès la rentrée, prêts pour une revanche, ils retrouveront Genève-Servette II au Littoral.

Gala à Saint-Imier

Après la défaite concédée en semaine devant Sion (4-2), Saint-Imier n’avait pas droit à l’erreur en accueillant la lanterne rouge Star Forward. Pour redynamiser son équipe, qui avait trop tendance à ronronner, Michael Neininger avait décidé de brasser ses triplettes offensives. «Il fallait faire réagir les joueurs qui manquaient de cohésion et équilibrer les lignes pour obtenir plus de percussion», justifiait le mentor d’Erguël.

Mission accomplie pour des Imériens qui ont rapidement plié l’affaire pour éviter la peau de banane. «Nous allons passer un Noël un peu plus tranquille», relevait Michael Neininger. «Il s’agira ensuite de réitérer la même performance en début d’année.» Car les Imériens se rendront à Morges pour le premier match de l’an 2020.

Entre-temps, ils disputeront un match de gala puisque le grand voisin biennois viendra à la Clientis Arena le 28 décembre (18 heures). pac-gde

SAINT-IMIER - STAR FORWARD 8-2
(3-0 2-0 3-2)
Clientis Arena: 303 spectateurs
Arbitres: Michaud; Guélat, Vial.
Buts: 10e Yoan Vallat (Jérôme Bonnet, Ast) 1-0. 16e Tomat (Kolly, à 5 contre 3) 2-0. 19e Jérôme Bonnet (Yoan Vallat, Ast) 3-0. 24e Struchen (Tomat, Jérôme Bonnet, à 5 contre 4) 4-0. 40e (39’52’’) Jérôme Bonnet (Yoan Vallat) 5-0. 42e Fuchs (Feusier, Pelletier) 6-0. 48e Vögeli (Curty, Bariatti) 6-1. 55e Yoan Vallat (Jérôme Bonnet, Struchen) 7-1, 58e (57’58’’) Struchen (Jérôme Bonnet, Yoan Vallat) 8-1. 59e (58’28’’) Smith (Bariotti, Curty) 8-2.
Pénalités: 3 x 2’contre Saint-Imier; 7 x 2’contre Star Forward.
Saint-Imier: Dorthe; Pelletier, Ast; Kolly, Tomat; Schneider; Morin, Loïc Pécaut, Jonas Vallat; Feusier, Fuchs, Quentin Pécaut; Yoan Vallat, Jérôme Bonnet, Struchen.
Star Forward: Berutto; Ermacora, Albertoni; Rochat, Odin; Schüpbach; Bariatti, Vögeli, Lederrey; Keller, Smith, Kursner; Da Costa, Curty, Koch.
Notes: Saint-Imier joue sans Humbertclaude, Ben Leuenberger, Sam Leuenberger, Meyer, Berthoud (avec le HC Erguël) Fluri (blessé), Adatte, Julien Bonnet (licence B). Une minute de silence est respectée en la mémoire de Laurent Jacot et Paul Aellen, membres et amis du club récemment disparus.

 

GENÈVE-SERVETTE II - UNIVERSITÉ NEUCHÂTEL 2-1
(0-0 2-1 0-0)
Les Vernets: 60 spectateurs.
Arbitres: Hug; Priou, Sinnathurai.
Buts: 30e Thurel (Steven, à 5 contre 3) 1-0. 35e Faye (Hinni, Quenoz) 2-0. 38e Marion (Rochat, Vuilleumier, à 5 contre 4) 2-1.
Pénalités: 7 x 2’ contre Genève-Servette II; 9 x 2’ (Bernasconi (2x), Pittet (2x), Vuilleumier (2x), Pfosi, Rochat, Buthey) contre Université Neuchâtel.
Université Neuchâtel: Brülisauer; Pfosi, Vuilleumier; Rochat, Rodondi; Girardin, Buthey; Leuba; Stamm, Rebetez, Tanner; La Spina, Pittet, Camarda; Amstutz, Marion, Bernasconi; Geiser.
Notes: Université Neuchâtel sans Wunderlin, Reidick (blessés), ni Fragnoli (au repos), mais avec Geiser et Amstutz (M20). Université Neuchâtel joue sans gardien entre 58’55’’ et 60’00’’.