Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Union Neuchâtel finit sa saison sur une mauvaise impression

Union Neuchâtel a clos sa saison samedi, un peu sur une fausse note. A Vernier, les hommes d'Aymeric Collignon se sont inclinés au bout du suspense, 87-83. Ils ont hélas gaspillé un avantage d'une vingtaine de points. «On ne mérite pas d'aller en finale en laissant échapper un match comme ça.» Aymeric Collignon avait l'analyse amère mais lucide après la défaite (87-83) concédée par ses joueurs samedi à Vernier. Union Neuchâtel est donc éliminé de la course à la promotion. Battus une semaine auparavant à la Riveraine, Stefan Berther et ses potes ont laissé filer entre leurs doigts une rencontre qu'ils maîtrisaient..

21 avr. 2008, 12:00

Et c'est là que cette défaite fait mal. Les Unionistes ont réalisé une première mi-temps de toute beauté, avec un très bon taux de réussite aux tirs et plusieurs paniers à trois points judicieux, s'offrant même un avantage confortable de vingt points au tout début du troisième quart-temps. Hélas, le matelas s'est décousu et les Neuchâtelois se sont un peu endormis.

«J'ai l'impression qu'en deuxième mi-temps, nous avons laissé de côté tout ce qui avait été positif en première», pestait Aymeric Collignon. «Dès que nous avons creusé un écart de vingt points, nous avons laissé tomber ce qui avait fait notre réussite jusque-là.»

Pour Vernier, ce fut tout le contraire. Etouffés avant la pause, les Genevois sont revenus sur le terrain regonflés à bloc. «Nous savions que les joueurs de Vernier allaient attaquer la seconde mi-temps comme des morts de faim», lâchait encore Aymeric Collignon. «Nous étions prévenus. Mais voilà, nous n'avons peut-être pas assez de maturité. Peut-être aussi que certains leaders ont failli dans leur rôle.»

La maîtrise nerveuse était plutôt l'apanage des Genevois samedi. Dans une fin de match à haute tension, Joseph Chambers et compagnie n'ont pas joué sur le courant alternatif. Un panier à trois points de Thomas Kaiser a bien ramené Union à la hauteur de Vernier (81-81), alors qu'il restait une minute et demie à jouer.

Malheureusement pour les Neuchâtelois, deux pertes de balle leur furent fatales, alors que leurs opposants enquillaient les lancers francs. «Nous avions tout pour gagner, et encore une fois, nous donnons le match», regrettait Aymeric Collignon. «Nous avions toutes les cartes en main pour faire la belle chez nous. Nous avons ce que nous méritons...» / FTR

VERNIER - UNION NEUCHÂTEL 87-83 (23-34 16-21 24-11 24-17) Lignon: 200 spectateurs. Arbitres: MM. Wirz et Dürrenberger. Vernier: Tshitundu (16), Lomholt (14), Chambers (23), Keast (18), Porte (8); Ben Boubaker (3), Habersaat (0), Malek (0), Donzé (5). Union Neuchâtel: Geiser (14), Berther (14), Kaiser (17), Engel (11), Morris (19); Sarikas (0), Dunant (5), Haenni (3). Notes: Vernier sans Blidi (blessé). Union sans Munari et Avaksoumbatian (blessés). Sortis pour cinq fautes: 28e Sarikas, 38e Tshitundu. En chiffres: Vernier réussit 47 tirs sur 112 (42%), dont 22 sur 60 à deux points (36,7%), neuf sur 28 à trois points (32,1%) et 16 lancers francs sur 24 (66,7%). Union Neuchâtel réussit 38 tirs sur 81 (47%), dont 19 sur 36 à deux points (52,8%), 13 sur 31 à trois points (42%) et six lancers francs sur 14 (42,9%). Au tableau: 5e: 12-14; 10e: 23-34; 15e: 35-44; 20e: 39-55; 25e: 53-63; 30e: 63-66; 35e: 70-76. Vernier remporte la série 2-0.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias