Union commence sa série de play-off pied au plancher

Union Neuchâtel a plongé hier dans les play-off. Avec délice et sérieux, puisque les hommes d'Aymeric Collignon ont nettement battu Korac Zurich à la Riveraine (78-61). Quand commencent les play-off, c'est un peu une nouvelle saison qui commence. Une nouvelle saison qu'il s'agit d'entamer pied au plancher, chose qu'Union Neuchâtel a parfaitement réussie hier en fin d'après-midi. Dans leur salle de la Riveraine, Stefan Berther et ses coéquipiers ont dompté les Zurichois de Korac sans trop de souci.

31 mars 2008, 12:00

Une preuve? Union a fait la course en tête du début à la fin. Un motif de satisfaction pour Aymeric Collignon? «Oui, cela veut dire que nous avons contrôlé la rencontre», savourait le Français. «Nous avons aussi très bien contrôlé notre adversaire en défense. En somme, mes joueurs ont respecté le plan de jeu.»

Où donc s'est faite la différence? Il ne faut pas fouiller très loin dans les statistiques. A trois points, les Unionistes ont cartonné (dix sur 16), pendant que leurs adversaires ne faisaient mouche qu'à une seule petite reprise, sur vingt tentatives. Union a été efficace, un point c'est tout!

«J'éprouvais un peu d'appréhension», relevait encore Aymeric Collignon. «Dans les play-off, celui qui commence la série à domicile a toujours plus de pression. Je suis très satisfait de la manière avec laquelle nous avons abordé la rencontre, de notre concentration. En résumé, notre état d'esprit m'a beaucoup plu!»

Ce bel état d'esprit fut flagrant à la 27e minute, lorsque Ted Morris puis René Engel furent sanctionnés coup sur coup de leur quatrième faute par un duo de caporaux plutôt pointilleux. Mais sans heurt. «Là, nous avons su contrôler l'écart», soulignait encore Aymeric Collignon.

Le Picard ne baignait pas dans une euphorie qui aurait été déplacée, mais semblait habité par une belle sérénité à la fin de la rencontre. Preuve que ses joueurs auront, au risque de se répéter, contrôlé, géré.

Au final, Union n'aura donc jamais tremblé. Mais foin d'optimisme démesuré. «Nous n'avons fait que la moitié du travail, juste gagné un match», reprenait Aymeric Collignon. «Nous avons travaillé toute la saison pour en arriver là. Et ce groupe a prouvé qu'il avait faim.»

Korac et Union remettront les couverts samedi prochain, à Zurich. L'occasion pour les Neuchâtelois de passer au plat suivant? / FTR

UNION NEUCHÂTEL - KORAK ZURICH 78-61 (19-13 23-18 19-14 17-16) Riveraine: 120 spectateurs. Arbitres: MM. Hajdarevic et Capezzotti. Union Neuchâtel: Geiser (9), Berther (17), Kaiser (12), Engel (8), Morris (14); Munari (2), Sarikas (14), Avaksoumbatian (1), Dunant (0), Grigorov (1), Hänni (0). Korac Zurich: Milosevic (7), Petkovic (2), Medojevic (6), Zivanovic (0), Dosic (30); Matic (2), Ibrahimovic (14), Colic (0). Notes: le coup d?envoi de la rencontre a été donné par l?Américaine d?Université Cameo Hicks. 24e faute antisportive à Matic. 31e faute antisportive à Geiser. 35e faute technique à Berther. Sortis pour cinq fautes: Morris (36e) et Medojevic (37e). En chiffres: Union Neuchâtel réussit 44 tirs sur 72 (61,1%), dont 14 sur 32 à deux points (43,8%), 10 sur 16 à trois points (62,5%) et 20 lancers francs sur 24 (83,3%). Korac réussit 39 tirs sur 95 (41,1%), dont 20 sur 47 à deux points (42,6%), un sur 20 à trois points (5%) et 18 lancers francs sur 28 (64,3%). Au tableau: 5e: 10-6; 10e: 19-13; 15e: 32-19; 20e: 42-31; 25e: 52-39; 30e: 61-45; 35e: 69-52. Union Neuchâtel mène 1-0 dans la série (au meilleur de trois matches). Prochaine rencontre: Korac Zurich - Union Neuchâtel, samedi 5 avril à 15 heures.