Une voix haïtienne, l’Amérique en 200 pages, et un documentaire sur les «platistes», les bons plans d’Anouchka Wittwer

Les journalistes d’«ArcInfo» partagent leurs coups de coeur avec vous: découvrez ceux d’Anouchka Wittwer.

27 mars 2019, 14:42
Portraits SNP  Neuchatel, 10 01 2018 Photo : © David Marchon

Haïti au creux d’une voix

Je ne m’étais jamais demandé à quoi ressemblerait la voix d’un chat qui chante. Puis mes oreilles sont tombées par hasard sur Mélissa Laveaux. Haïtienne d’origine, Canadienne d’adoption, et Française de cœur, cette compositrice-chanteuse-interprète défie tous les carcans, évite toutes les étiquettes. Impossible de s’en tirer par la traditionnelle pirouette «ça ressemble à…» ou «c’est dans la veine de…».

La jeune femme de 34 ans n’a sorti que trois albums en 11 ans, dont le dernier, «Radyo Siwèl», est sorti en 2018. Enregistré entièrement en créole, il ne contient que des chants contestataires et vaudous haïtiens du début du 20e siècle, l’époque où les Etats-Unis avaient la mainmise sur le pays. De délicates petites perles.
Mélissa Laveaux, «Radyo Siwèl», No Format!, 2018.

Les Etats-Unis en plus de 140 signes

Après l’élection de Donald Trump, la politique américaine s’est rapidement vue résumée en 140 signes sur Twitter, quotidiennement. Une triste réalité que François Busnel, présentateur de «La grande librairie», et Eric Fottorino, rédacteur en chef de la revue «Le 1», ont voulu contrebalancer en lançant le projet «America»: un mook de 200 pages qui paraîtrait seize fois sur les 4 ans de présidence trumpienne.

A l’intérieur, les Etats-Unis vus par ses écrivains, qui décortiquent sa culture, ses citoyens, ses malaises, ses combats. Le dernier en date, 8e du nom, s’attaque à «La race en Amérique». Tout un programme.
«De la race en Amérique», sujet de la 8e parution d’«America», hiver 2019. www.america-mag.com

Tourne-t-elle vraiment?

Le documentaire de Daniel J. Clark, sorti en début d’année, a fait sensation. «Behind the Curve» plonge le spectateur dans l’univers complotiste des «platistes», qui affirment que la Terre n’est pas un globe, mais un disque.

Ne riez pas: cette conviction, comme le montre ce documentaire d’une heure et demie, réunit de plus en plus d’adeptes. La vraie réussite du réalisateur, elle est là: s’être abstenu de tout commentaire désobligeant qui aurait gâché son travail immersif, et ne pas avoir tourné cette communauté en ridicule. A chaque spectateur de se faire sa propre opinion.
«Behind the Curve», disponible sur Netflix, Amazon Video, iTunes et Google Play.