Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une position très inconfortable

07 mai 2010, 09:34

Frédéric Hainard pourra-t-il assumer encore longtemps son mandat de conseiller d'Etat? Quand on lui pose la question, le jeune ministre PLR est très surpris: «La pression qui me vise depuis quelques jours est uniquement médiatique mais je n'ai de compte à rendre qu'aux électeurs qui m'ont élu en 2009 pour quatre ans!»

Politiquement, le chef du département de l'Economie semble cependant en position de faiblesse. Certes, sur le plan juridique ou administratif, l'enquête décidée hier par le gouvernement ne révélera peut-être pas de fautes avérées.

Mais c'est sa crédibilité personnelle qui est aujourd'hui en cause. Et cela est très dangereux pour un responsable politique comme lui. Et Neuchâtel, touché de plein fouet par la crise, ne peut pas se permettre d'avoir un patron affaibli à la tête de l'économie cantonale.

Déjà considérablement ébranlé par ses querelles intestines qui le minent depuis plusieurs mois, le Conseil d'Etat se trouve aujourd'hui confronté à une nouvelle crise. Une crise provoquée par l'incontrôlable Frédéric Hainard et ses méthodes de travail à l'emporte-pièce.

Loin de nous l'idée de dénigrer la fraîcheur qu'il a apportée tant au sein du gouvernement que de son département avec la fougue de ses 34 ans! Mais il ne peut pas se permettre de perdre en chemin sa crédibilité.

Et c'est pourtant ce qui est en train de se passer. En allant en personne sur le terrain, Frédéric Hainard voulait déceler rapidement les forces et faiblesses de ses services. Alors qu'on attendait un observateur, il s'est très vite transformé en acteur.

Et là, le ministre ne pouvait que prêter le flanc à une féroce critique. Déjà précédé d'une peu flatteuse réputation de «shérif» dans ses précédentes fonctions policières, Frédéric Hainard a eu la maladresse d'y ajouter des relations personnelles associées à ses activités professionnelles.

Très fragilisé, le ministre PLR n'a pas encore perdu la partie. Mais il devra être particulièrement vigilant.

Réagissez sur http://blog.lexpress.ch/redenchef

Votre publicité ici avec IMPACT_medias