Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une plongée sur le marché suisse

22 févr. 2008, 12:00

Avec la complicité active de son ambassadeur Guillaume Néry, triple champion du monde de plongée en apnée, Ball Watch Company a annoncé, hier en conférence de presse, son entrée sur le marché suisse. Fondée en 1891 aux Etats-Unis mais établie depuis deux ans à Neuchâtel, l'entreprise horlogère a poursuivi un «développement atypique», selon les termes de Daniel Alioth, le directeur opérationnel pour l'Europe. Après les Etats-Unis, les ventes ont d'abord été étendues à l'Asie, avant d'être développées sur le marché européen, via la Grande-Bretagne.

La distribution en Suisse a été confiée à Luxe diffusion, société nouvellement créée à Fribourg par Mireille Schneider après quinze ans d'activités au sein du groupe de luxe Richemont.

La compagnie horlogère est née à la suite d'une collision frontale entre deux trains, en 1891 dans l'Ohio, causée par l'imprécision de la montre de l'un des mécaniciens. L'accident a poussé les dirigeants des grandes compagnies ferroviaires à demander à l'horloger Webster Clay Ball de tester le chronométrage des garde-temps de tous les employés du rail. Les montres certifiées «Ball's standard» n'ont pas tardé à gagner l'ensemble des chemins de fer américains.

L'innovation reste le moteur de la marque, dont les cinq collections sont équipées de micro tubes de gaz alliant la technologie suisse du H3. Résultat: le cadran est éclairé et reste parfaitement lisible, même dans une totale obscurité. Robustes, les montres sont conçues pour résister à des chocs jusqu'à 7500 Gs et à des écarts extrêmes de température (-40° et +60°).

Pas un hasard si le chemin de l'horloger a croisé celui de Guillaume Néry, champion d'un sport extrême, l'apnée en poids constant (descente sans aide extérieure). A 25 ans, le Niçois compte trois titres mondiaux pour des plongées à 87 et 109 mètres. S'inspirant de son exploit de 2006, Ball Watch a mis au point une montre (Engineer master II diver TMT) spécialement conçue pour chronométrer les plongées. Le modèle a été symboliquement produit dans une édition limitée à 2006 pièces.

Mais déjà l'ambassadeur horloger prépare intensivement un nouveau record pour l'été prochain. Les participants à la conférence en ont eu un avant-goût, puisqu'ils ont été conviés par l'athlète à des exercices d'apnée. Une minute, c'est fou ce que c'est long! / bre

Votre publicité ici avec IMPACT_medias