Une odeur de record plane au-dessus du Nid-du-Crô

13 avr. 2008, 12:00

Après les championnats de Suisse en grand bassin qui se sont déroulés la semaine dernière, à Genève, tout le ghotta de la natation helvétique fait escale ce week-end à Neuchâtel à l'occasion des Interclubs. Pour cette édition, plus de 450 participants, répartis dans 48 équipes (24 en LNA et 24 en LNB), en découdront avec pour objectif de devenir la meilleure formation du pays.

Le Red-Fish Neuchâtel tentera de rééditer l'excellente performance de l'an passé où il était parvenu à décrocher deux médailles. L'entraîneur du RFN, Sebastian Gautsch admet cependant que cet objectif sera très dur à atteindre. «Dans notre équipe féminine, deux nageuses n'ont pu s'entraîner correctement à causes de raisons professionnelles. Il sera donc probablement impossible pour elle de finir parmi le trio de tête.» La formation chaux-de-fonnière, quant à elle, essaiera de faire mieux encore que l'an passé où elle avait pris une bonne huitième place.

Chez les hommes, la formation genevoise, détentrice du trophée, sera une fois encore l'équipe à battre. Le RFN et les Zurichois d'Uster devraient logiquement compléter le podium.

Contrairement aux autres manifestations, les Interclubs mettent l'accent sur l'aspect collectif de la natation. «Cette compétition est unique! C'est la seule fois de l'année où les athlètes nagent pour leur club et non pour leur tête», relève Michel Pokorni, responsable média et ancien sociétaire du RFN. «En conséquence, la pression est énorme sur les épaules des nageurs car toute l'équipe est derrière pour les encourager.» Sebastian Gautsch, abonde: «Dans cette manifestation, chaque course est une finale. Les nageurs doivent donc chercher la performance pour récolter des points pour leur équipe. Et généralement, il y a toujours un ou deux records de Suisse qui tombent.»

Nager aux côtés du Zurichois Fiori Lang, du Genevois Jonathan Massacand ou du Neuchâtelois d'adoption Adrien Perez, trois monstres de la natation helvétique, arrive rarement lors de compétitions individuelles. Mais pas aux Interclubs. C'est d'ailleurs l'une des spécificités de cette manifestation. Une occasion unique est donc offerte aux jeunes de se mesurer aux plus grands athlètes du pays. «Se retrouver dans le même bassin avec de grands noms avec l'objectif de récolter des points pour son club pousse les jeunes à se dépasser. Généralement, ils améliorent même leurs performances personnelles», constate Michel Pokorni.

Le club neuchâtelois profite de l'occasion pour lancer plusieurs jeunes dans le bain. Ainsi, Chloé Schroter et Marilyne Rodriges (15 ans) ont été intégrées au sein de l'équipe féminine. Chez les hommes, Jean-François Rochat (16 ans) concourra avec la première équipe après ses excellents résultats obtenus lors des précédentes compétitions. La relève se dessine... / lme