Une nouvelle fédération de défense des retraités s'implante à Neuchâtel

La Fédération suisse des retraités, qui compte 32000 membres dans le pays, souhaite s’implanter dans le canton de Neuchâtel. Elle a pris contact avec plus de 5000 aînés neuchâtelois. L'Avivo, association présente depuis 1950 dans le canton pour défendre les intérêts des personnes âgées, ne comprend pas cette concurrence.

04 févr. 2016, 16:41
De nombreux retraités ont répondu présents à l'appel de la Fédération suisse des retraités mercredi à Neuchâtel.

La Fédération suisse des retraités, qui regroupe 32000 membres dans tout le pays, souhaite s'implanter dans le canton de Neuchâtel. Elle a adressé près de 5500 courriers postaux individuels aux retraités neuchâtelois nés en 1948, 1949 et 1950. Mercredi à Neuchâtel, cette fédération a présenté ses intentions à une centaine de retraités qui avaient répondu favorablement à l'invitation.  

Ses objectifs: se positionner comme porte-parole des retraités face à l’opinion publique et aux autorités politiques, afin de défendre les intérêts sociaux, culturels et économiques des personnes âgées. «Nous souhaitons un dialogue avec le Conseil d’Etat. Il est important, pour les aînés, de se regrouper afin de faire entendre leur voix et de lutter contre les discriminations dont ils sont victimes», estime Michel Pillonel, président de la Fédération suisse. 

Une défense des intérêts des retraités que propose déjà l’Avivo, association bien implantée dans le canton depuis les années 1950 et forte de 2600 membres neuchâtelois, pour 30000 adhérents au niveau suisse. L'Avivo ne comprend d'ailleurs pas la nécessité d'avoir deux organismes de défense des retraités dans le canton, et regrette cette concurrence.  

La Fédération suisse des retraités, née en 1984, est une organisation indépendante au niveau politique et neutre sur le plan confessionnel. Elle a développé sa présence principalement en Suisse romande et au Tessin, où elle compte 24000 adhérents, pour 8000 membres en Suisse alémanique.