Une flashmob pour dénoncer les commerces qui vendent des "habits tachés"

Une trentaine de personnes ont manifesté dans les rues de Neuchâtel ce vendredi pour dénoncer les magasins qui vendent des vêtements produits dans des conditions jugées inacceptables. Migros, Coop, Tally Weijl ou encore Calida ont été pointés du doigt.

24 avr. 2015, 17:12
L'action de la Marche mondiale des femmes devant Migros, Tally Weilj et Benetton, pour dénoncer les conditions de travail des ouvrières du textile.

"Nous voulons porter des habits propres!" Ce vendredi entre 12h et 13h dans les rues du centre-ville de Neuchâtel, une trentaine de personnes ont brandi des banderoles et usé du porte-voix pour dénoncer les magasins qui vendent des habits produits dans des conditions jugées inacceptables. Plusieurs commerces tels que Migros, Coop, Calida, Tally Weijl, Zebra, PKZ, Benetton ou encore Vögele ont été dénoncés. 

Action sur cinq continents 

L'action était organisée par la Marche mondiale des femmes, un groupement mondial qui a manifesté ce vendredi dans de nombreuses villes sur les cinq continents pour former 24 heures de solidarité internationale à la mémoire des ouvrières du textile, mortes sous les décombres de l'usine de Rana Plaza il y a deux ans au Bengladesh. 

"Le but est de nous solidariser avec les ouvrières du textile, de revendiquer avec elles des conditions de travail décentes, mais aussi de conscientiser les clients: nous voulons porter des habits propres", ont martelé les manifestants. A l'occasion de cette flashmob, les passants se sont vu distribuer le "Guide d'achat pour une mode éthique", édité par la Déclaration de Berne, qui évalue les différents commerces du pays.