Une femme originaire d'Ukraine pour diriger l'UDC neuchâteloise?

Une femme ukraino-suisse pourrait prendre dès février les rênes de l'UDC neuchâteloise, selon une information diffusée mardi sur le site internet de la RTS.
13 janv. 2015, 19:08
A 37 ans, Olga Barben n'est pas connue du grand public. Cette photo est tirée de sa page VK, le "Facebook" des pays de l'Est.

Une femme ukraino-suisse pourrait prendre dès février les rênes de l’UDC neuchâteloise, a indiqué la RTS mardi.

Olga Barben, âgée de 37 ans, serait  la seule candidate à avoir déposé à ce jour un dossier auprès du comité cantonal de l'UDC, affirme encore le média.

Le président sortant, Hughes Chantraine, "ne confirme ni ne dément". Il se refuse à infirmer ou à confirmer cette information "dans l’attente du processus interne de nomination". Il se refuse à confirmer également que la candidate serait seule en lice.

Sur ce point, le conseiller national Raymond Clottu précise que "l’ouverture des listes était certes jusqu’au 20 décembre, mais chacun peut se présenter même lors de l’assemblée."

La candidature ni confirmée ni démentie de la jeune femme, effectivement d'origine ukrainienne, qui travaille à Colombier dans le conseil en entreprises, est une "bonne chose" estime le conseiller national "ça prouve que nous avons de la relève". "On a besoin de sang neuf dans notre parti, ça crée une dynamique. Et c'est une bonne chose que des dames s'intéressent" au poste. Il confirme que la peut-être future présidente participe régulièrement aux activités du parti depuis quelques années.

L'assemblée générale du parti est programmée pour le 29 janvier. D'ici là, les responsables de l'UDC font appel à "la patience" des médias.

Le nouveau président - ou la nouvelle présidente - de l'UDC neuchâteloise serait secondé par deux vice-présidents. L'un des intéressés, selon la RTS, serait le conseiller communal Jean-Charles Legrix.