Une centaine de sirènes retentiront mercredi dans le canton de Neuchâtel

Le contrôle général annuel des sirènes d'alarme se déroulera comme habituellement le premier mercredi du mois de février, soit le 3 février prochain, de 13h30 à 15 heures sur l’ensemble du territoire helvétique.

29 janv. 2016, 10:50
/ Màj. le 29 janv. 2016 à 14:55
La Suisse possède un réseau très étendu comptant plus de 7'800 sirènes.

Mercredi prochain, les sirènes retentiront dans tout le pays. Mais pas de panique, il s'agit du contrôle annuel pour s'assurer qu'elles fonctionneront correctement en cas de véritable alerte.

Le canton de Neuchâtel dispose d’un réseau d’alarme étendu de 91 sirènes fixes et de 79 sirènes mobiles (ces dernières ne seront pas toutes testées), soit un total de 170 sirènes, auxquelles s’ajoutent les quatre sirènes alarme-eau du barrage du Châtelot, situées sur le Doubs. Dans tout le pays, on dénombre plus de 7800 sirènes pour alerter la population le plus rapidement possible.

Des tests effectués dès 13h30

Le signal de l’alarme générale sera diffusé à 13h30 dans toute la Suisse. Si nécessaire, les sirènes peuvent être testées jusqu'à 14 heures. L'alarme-eau sera contrôlée quant à elle entre 14h15 et 15h dans les zones à risque situées en aval du barrage du Châtelot.

Pour la première fois cette année, le canton de Neuchâtel testera le nouveau système de télécommande de la Confédération appelé Polyalert permettant de déclencher les sirènes depuis la centrale d'alarme de la Police neuchâteloise.

Que faire en cas d’alarme réelle?

Tout signal d'alarme générale qui retentirait en dehors de la période d’essai mentionnée ci-dessus signifie que la population pourrait être menacée. Dans ce cas, chacun serait invité à écouter la radio, à suivre les instructions des autorités et à informer ses voisins.

Le signal d’alarme-eau signifie qu’un danger imminent menace des zones situées en aval d’un barrage. La population devrait alors quitter immédiatement le périmètre menacé. Les personnes se trouvant dans les zones touchées reçoivent préalablement des instructions
sur l’alarme-eau et sur les possibilités d'évacuer lesdits lieux.