Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Un secteur qui gagne en sympathie

L’agriculture souffre des conditions des marchés, mais constate que sa cote est élevée.

22 août 2017, 00:45
DATA_ART_11441618

Les chiffres sont là pour le rappeler: l’agriculture suisse, confrontée aux difficultés du marché, ne cesse de perdre du terrain. Selon l’Office fédéral de la statistique (OFS), le pays comptait 52 263 exploitations agricoles en 2016, soit 990 de moins qu’en 2015 (-1,9%). «Quatre ou cinq d’entre elles disparaissent chaque jour ouvrable. A ce rythme, dans dix ans, nous en aurons 10 000 de moins», s’inquiète le conseiller national libéral-radical Jacques Bourgeois, directeur de l’Union suisse des paysans. Et pourtant, le secteur semble gagner en sympathie et en influence.

Au niveau politique, Jacques Bourgeois relève: «On nous dit souvent que nous sommes l’un des lobbies les mieux organisés. Généralement, en effet, nous parvenons à faire approuver nos revendications sur la base de nos argumentaires et grâce à la présence des représentants agricoles, au sein notamment des partis bourgeois. Nous sommes environ une trentaine, c’est plutôt une constante. Mais la majorité...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias