Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un quatrième titre pour Widmer

La Neuchâteloise a remporté le tournoi 10.000 dollars de Sunderland. Après deux excellentes prestations dans des épreuves estampillées «25.000» Après «une grosse période de creux en 2005», Gaëlle Widmer a entamé la saison 2006 de manière plus convaincante. Quart de finaliste d'un tournoi ITF 10.000 dollars à Grenoble fin janvier, la Neuchâteloise a enchaîné avec deux «25.000», à Jersey et Biberach, où elle s'est extraite des qualifications avant de passer un tour et d'échouer en 16es de finale, les deux fois face à la même adversaire, une Britannique classée au 173e rang mondial. «A Biberach, j'ai réalisé le meilleur tournoi de ma carrière en terme de performance. J'ai battu une top 400 et deux top 300 avant de perdre, à nouveau, contre Keothavong!»

15 mars 2006, 12:00

Pour l'anecdote, Gaëlle Widmer a battu (6-3 4-6 6-4) une certaine Lubomira Kurhajcova, qui avait écrasé Myriam Casanova 6-0 6-0 lors du match de Fed Cup contre la Slovaquie à Neuchâtel en mai 2005, où la joueuse du coin, en dépit du bon sens et de son classement (N1.5), n'était que remplaçante. Même si elle ne désire pas polémiquer, elle a tout de même lâché un «ça m'a fait du bien» non dénué de signification...

Gaëlle Widmer s'est alignée la semaine dernière à Sunderland dans un «10.000»... qu'elle a remporté (6-1 3-6 6-1 face à la 700e mondiale, la Britannique Cavaday). Sa quatrième victoire sur le circuit ITF après ses succès au Caire (2x) et Bornemouth, sur terre battue. Là, c'était du dur indoor, comme à Jersey et Biberach. «Cette victoire a plus de valeur que les trois autres car j'ai dû battre une top 500 et une top 400 pour m'imposer.» Au prochain pointage de la WTA, la Neuchâteloise devrait se situer aux alentours du 340e rang.

«A l'US Open, avec une 250e place mondiale, on a une chance de rentrer»

Et la suite? «Mon objectif est de rapidement pouvoir entrer tout le temps dans le tableau des 25.000 dollars. C'est usant de devoir passer par les qualifs. Je disputerai un «10.000» la semaine prochaine à Amiens. Ensuite, ce ne sera que des «25.000» en Europe, éventuellement aux Etats-Unis. Cela dépendra des places disponibles.»

Son rêve est de disputer les qualifications à Roland-Garros. Quid? «Le tournoi sera vite là, ce sera juste, il faudrait que je marque beaucoup de points en peu de temps! En revanche, pour l'US Open, le rêve est... presque jouable! Là-bas, avec une 250e place mondiale, on a une chance de rentrer.»

Gaëlle Widmer sait donc ce qu'il lui reste à faire: gagner une centaine de places! / PTU

Votre publicité ici avec IMPACT_medias