Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un parfum pour tromper les mâles

07 déc. 2007, 12:00

Un parfum d'amour, découvert par le Pôle de recherches national survie des plantes, basé à Neuchâtel, doit permettre d'améliorer à moindre coût la lutte biotechnique contre les ravageurs de la vigne et de la pomme.

Déjà appliquée sur la moitié du vignoble suisse, dont Neuchâtel, la méthode dite de confusion sexuelle consiste à empêcher les mâles de deux espèces de papillons ravageurs de rejoindre les femelles. Des phéromones sexuelles synthétiques, qui imitent la présence de la femelle, sont relâchées par des diffuseurs qui attirent ainsi les mâles. Résultat: moins de rencontre entre mâles et femelles, donc moins d'accouplement, donc une reproduction limitée... Seulement voilà, l'efficacité de cette méthode diminue si la population de ravageurs devient trop élevée. Pour y remédier, des doctorants de l'Université de Neuchâtel ont trouvé que des substances volatiles provenant de la vigne, qui, ajoutées aux phéromones sexuelles, renforcent l'attractivité des «femelles artificielles». Méthode applicable aussi aux pommiers.

Cette découverte, présentée lors de colloques internationaux, est aussi moins chère que les phéromones synthétiques. Les scientifiques cherchent désormais un partenaire pour développer et commercialiser un nouveau diffuseur. «Le projet est en bonne voie», annonce l'Université, car il est soutenu par l'agence de la Confédération pour la promotion de l'innovation. /comm-axb

Votre publicité ici avec IMPACT_medias