Un comité dit «non au diktat»

06 avr. 2008, 12:00

Un comité neuchâtelois «Non au diktat des caisses!» vient de se créer pour combattre l'article constitutionnel «Qualité et efficacité économique dans l'assurance maladie», soumis en votation le 1er juin prochain. Ce comité est constitué des partis de gauche, de l'Union syndicale cantonale et de diverses associations comme Attac, l'Avivo, la Fédération romande des consommateurs, l'Association de défense des chômeurs, l'Association suisse des infirmiers et infirmières et l'Association neuchâteloise d'accueil et d'action psychiatrique.

Pour le comité, qui s'est fait connaître hier via un communiqué de presse, l'article constitutionnel «paraît au premier abord anodin». Or, ajoute-t-il, «il est plein de dangers». Son adoption impliquerait de «sacrifier le principe de solidarité situé à la base de l'assurance maladie sociale» pour le remplacer par les règles de l'économie de marché. Il signifierait aussi la suppression du libre choix du médecin, l'attribution des pleins pouvoirs aux caisses pour le financement des traitements hospitaliers et le risque, à terme, d'un accroissement des coûts à la charge des assurés.

Le comité rappelle en outre que les conseillers d'Etat en charge de la santé refusent cet article constitutionnel. / sdx