Trente films en compétition pour le prix Farel

12 oct. 2010, 08:48

Projeter des films sur une thématique religieuse, ce n'est pas forcément vouloir propager sa foi. Et pour preuve: la trentaine de films qui seront à l'affiche au théâtre du Passage dans le cadre du Prix Farel entre vendredi et dimanche proposent plutôt de s'interroger sur le sens à donner à l'existence.

«C'est une très belle édition», se réjouit Cédric Némitz, président du Prix Farel, qui organise la 23e édition du festival international du film à thématique religieuse. Ce rendez-vous est non seulement destiné au public, mais il réunit aussi les professionnels du milieu: «Tous les réalisateurs et les producteurs des films en compétition seront présents ce week-end.»

Une présence qui réjouit Patrice Neuenschwander, chargé de la communication de la Ville de Neuchâtel: «Une septantaine de nuitées sont déjà réservées à Neuchâtel.» C'est notamment pourquoi «la ville tient beaucoup à ce que ce festival se maintienne ici à Neuchâtel», où Guillaume Farel y a déclaré la réforme en 1530. D'ailleurs, tant la Ville que l'Etat sont impliqués dans le festival. Mais le chargé de communication réfute l'idée préconçue que la manifestation est réservée à un certain public: «Les projections ne sont pas des retransmissions de cultes. Elles permettent de réfléchir au sens à donner à la vie et à l'existence terrestre.»

Dimanche, sur le coup de 17h30, Lionel Baier, chef de la section cinéma à l'Ecole cantonale d'art de Lausanne, remettra le Prix Farel. /AJU