Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Tir au pigeon: atypique mais diablement prenant

Méconnu, le tir au pigeon se décline sous de nombreuses formes. Multiple champion de Suisse, Nassim Khayrallah nous explique sa passion pour une discipline complète qui requiert concentration, adresse et abnégation.

14 janv. 2020, 10:53
Nassim Khayrallah domine le tir au pigeon en Suisse depuis de nombreuses années.

«Cela n’a strictement rien à voir avec le tir sur cible. Le 90% des tireurs viennent parce qu’ils entretiennent un rapport avec la chasse. C’est un très bon entraînement.»

Non, le tir au pigeon n’est pas une discipline sœur du tir, si cher à une grande majorité de pratiquants, initiés par leur passage sous les drapeaux ou une tradition familiale. Foi de François Oehl, président du ball-trap club de Neuchâtel.

Ball-trap, tir au pigeon, skeet, tir au vol, autant d’appellations qui signifient peu ou prou la même chose pour un sport qui se décline sous plusieurs formes (lire ci-dessous). Et, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas le skeet qui obtient la palme de la popularité dans nos contrées.

En tous les cas, Nassim Khayrallah (57 ans), ne porte pas dans son cœur la version la plus connue du grand public de sa discipline. Lui, président du Skeet Club La...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias