Terminus pour Geiger

Arrivé au terme de son contrat, le directeur sportif et entraîneur Alain Geiger n'est plus xamaxien. Désireux de se retrouver à la tête d'une équipe, le Valaisan n'est pas l'homme de la situation aux yeux de Sylvio Bernasconi. Le président révélera vendredi le nom de son successeur ainsi que celui du nouvel entraîneur.
09 juin 2009, 11:03

Sans contrat depuis le 31 mai, Alain Geiger (48 ans) n'est plus le directeur technique de Neuchâtel Xamax. Sylvio Bernasconi a décidé de ne pas renouveler le bail du Valaisan. «Il veut entraîner, mais j'ai d'autres plans pour Neuchâtel Xamax», révélait le président «rouge et noir». «Nous nous quittons en bons termes et je ne regrette pas de l'avoir engagé comme directeur sportif.»

Revenu à la Maladière en mai 2008 en qualité de directeur sportif, le Valaisan avait repris place sur le banc xamaxien en février après le limogeage de Nestor Clausen, Jean-Michel Aeby ne possédant pas la licence idoine pour entraîner en Super League.

Non reconduit, Alain Geiger confirmait les dires de son président. «Je n'ai pas le moindre regret d'avoir occupé le poste de directeur sportif, puis celui d'entraîneur. En occupant ces deux fonctions, j'ai vécu une expérience très enrichissante», assurait le recordman de sélections en équipe nationale. «J'ai réussi, avec Jean-Michel Aeby et Alain Olio, à maintenir le club parmi l'élite. L'équipe a pris de la valeur grâce aux jeunes qui l'ont intégrée. Je veux désormais retrouver les sensations que ressent un entraîneur.» Et Alain Geiger de préciser qu'il n'en veut pas à son désormais ex-président. «Il n'y a aucun souci entre nous. Je ne suis pas l'homme que recherche le président. J'ai pris beaucoup de plaisir durant cette saison, j'ai rempli mon contrat en maintenant l'équipe en Super League et je pars la tête haute.»

Le nom du successeur d'Alain Geiger n'est pas encore connu. Le président le dévoilera vendredi matin, tout comme l'identité du nouvel entraîneur. Pour succéder à Alain Geiger, Paolo Urfer, ancien directeur sportif du FC Sion et actuellement confiné à un rôle d'observateur pour le club valaisan, tiendrait la corde. «Les nouvelles vont plus vite que je ne travaille», se contentait de lâcher Sylvio Bernasconi. «Je n'ai plus rien à dire, mais beaucoup à faire.»

Il est encore trop tôt pour savoir de quoi l'avenir d'Alain Geiger sera fait. Mais il est ouvert à tout. «J'ai déjà eu quelques contacts, mais rien de très précis», révélait le Valaisan, qui se disait également prêt à retenter une expérience plus «exotique», comme il l'avait fait au Maroc, à l'Olympic Safi lors de la saison 2007-2008.

On signalera au passage que les M21 xamaxiens, après avoir été dirigés par Jean-Michel Aeby au premier tour, Cyrille Maillard au deuxième - jusqu'au 31 mai date du terme de son contrat, qui n'a pas été renouvelé - et Alain Geiger le week-end dernier, seront coachés par le responsable de la formation Adrian Ursea pour leur dernière sortie de l'année samedi contre Terre Sainte... /EPE

Alain Geiger en bref

Né le 5 novembre 1960.

Nationalité Suisse.

Carrière de joueur (défenseur et demi-défensif) 1978-1981: Sion; 1981-1986: Servette; 1986-1988: Neuchâtel Xamax; 1988-1990: Saint-Etienne; 1990-1995: Sion; 1995-1997: Grasshopper.

Palmarès comme joueur Cinq titres de champion de Suisse (1985 avec Servette, 1987 et 1988 avec Neuchâtel Xamax, 1992 avec Sion, 1996 avec Grasshopper). Trois Coupes de Suisse (1980 et 1991 avec Sion, 1984 avec Servette). 494 matches en LNA, 68 matches en 1re division française, 112 sélections en équipe de Suisse (2 buts).

Carrière d'entraîneur 1997-1998: Grasshopper M21; 1998-2002: Neuchâtel Xamax; 2002-2004: Aarau; 2003-2005: Grasshopper; 2004-octobre 2005: Neuchâtel Xamax; 2006: Aarau; 2006-2007: Lausanne; 2007-2008: Olympic Safi (Maroc).