Sur la piste de Chris Craig

Union fait le forcing pour recruter un meneur américain Union Neuchâtel attend les Lugano Tigers, ce soir à la salle de La Riveraine (20 h 30), à l'occasion de son quart de finale de la Coupe de Suisse. Et les Unionistes espèrent bien bénéficier de l'apport d'un nouvel Américain: Chris Craig.

02 févr. 2006, 12:00

Né le 27 mai 1981, ce meneur de jeu évoluait sous les couleurs des Abrakebabra Tigers de Tralee, en Super League irlandaise, lors de la saison 2004-2005, qu'il termina au deuxième rang du championnat, la Coupe d'Eire en poche et sacré «newcomer» (révélation) de l'année! Ses statistiques: 53% de réussite à deux points, 37% à trois points et 87% aux lancers francs. Il a en outre disputé les 16 parties avec un temps de jeu moyen de 39'12''. Quasiment du 100%!

Sa balade irlandaise a séduit un club finlandais, avec lequel il a signé un contrat pour la saison en cours... qu'il n'a pas honoré, préférant retourner aux Etats-Unis terminer ses études à l'Uni et profiter ainsi de sa bourse qui était sur le point d'échoir. Fin connaisseur du basket et pétri de relations, Jon Ferguson a flairé la bonne affaire. «Au club, on était d'accord sur la nécessité de trouver un patron, lance l'entraîneur. Chris est arrivé mardi. Je l'ai trouvé magnifique! C'est un petit distributeur (réd.: 186 cm) doté d'une excellente vision du jeu, un peu comme Steve Nash, la star de NBA!»

Calmons notre joie: son arrivée butait hier soir encore sur un écueil administratif, le club finlandais avec lequel il est - tout de même - sous contrat chicanant à propos de sa lettre de sortie. «Je connais le directeur de cette équipe, mais je ne parviens pas à l'atteindre, pestait Jon Ferguson, joint lors du vernissage de son exposition de peinture à Lausanne! J'espère qu'il pourra jouer contre Lugano, sinon c'est Williams qui sera sur le parquet. L'affaire se décidera jeudi matin.»

Revenant sur la rencontre, le coach étayait son optimisme. «Lugano n'a plus perdu depuis deux mois, mais on peut les malmener. Contre Genève, les stats sont éloquentes: on a été meilleur dans tous les domaines, sauf à la réussite. Il faudra rééditer cet effort et... inscrire nos paniers!» /PTU