Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Sombre disco

26 mars 2009, 10:24

Demain soir, la Case à chocs passe du côté obscur du disco en conviant Black Devil Disco Club et In Flagranti. Derrière le premier pseudonyme aux relents aussi satanistes qu'hédonistes se cache le rescapé Bernard Fèvre, sage méconnu des heures de gloire du disco français. En 1978, il sort en duo avec Jackie Giordano l'étrange album «Disco Club» où se croisent riffs de synthés blafards, percussions vaudoues et envolées lyriques lointaines. Passé inaperçu à une époque où disco rime avec Marc Cerrone, ce disque s'est mué en un paradoxal conte de fées: samplé par les Chemical Brothers, adulé par Luke Vibert, il n'en faut pas plus pour qu'Aphex Twin ne le réédite sur son label Rephlex. La résurrection du diable, fort de telles références, se concrétise avec la parution du bien nommé «28 Years Later» d'une étonnante actualité.

In Flagranti a pu éviter le purgatoire des oubliés grâce au morceau «Just Gazing» tiré de son album «Wronger Than Anyone Else». En bonne place sur la compilation-manifeste «How to Kill the DJ» du sorcier de l'électronique déviante Ivan Smagghe, le duo se démarque par son mélange un peu sale de punk, de funk et de house décharnée. Un équilibre irrévérencieux réédité sur le lubrique et récent «Brash and Vulgar», véritable invitation à la luxure. La nuit s'annonce donc suintante et lascive, et les yeux cernés au petit matin. /vdt

Neuchâtel, Case à chocs, ve, 23h

Votre publicité ici avec IMPACT_medias