Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Soguel plaide non coupable

La faillite de l'entreprise coopérative alimente les conversations.

21 févr. 2013, 00:01
data_art_6827361.jpg

Scandale? Episode normal dans la vie économique? La faillite de la coopérative Covesta (réd: notre édition de vendredi) agite le landernau. Jusqu'au Grand Conseil.

Le groupe UDC a demandé hier si le Conseil d'Etat était au courant "des dysfonctionnements de cette entreprise administrée notamment par un ancien conseiller d'Etat et l'ancien chef du service de l'emploi". Du côté libéral-radical, Jean-Bernard Wälti demandait si le Conseil d'Etat pouvait, comme dans le cas de la Providence, intervenir en faveur de ces "nouveaux sans emploi, victime de la gestion calamiteuse de la direction et du conseil d'administration de leur société."

Bernard Soguel, président du conseil d'administration de Covesta, répond aux critiques. "Il ne s'agit pas d'employés, mais de coopérateurs, donc de copropriétaires de l'entreprise. Toutes les décisions stratégiques ont été prises par l'assemblée générale." Il réfute la responsabilité du conseil d'administration dans la débâcle. "Il a assumé son rôle stratégique, il a proposé...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias