Si les prairies neuchâteloises ne sont pas toutes fauchées, ce n'est pas un oubli!

Depuis cette année, une partie des prairies du Littoral neuchâtelois ne sera pas fauchée durant les foins, mais uniquement lors des regains, en août. Cette mesure, adoptée par les agriculteurs du canton, a pour but de promouvoir la biodiversité au sein de la zone agricole.
07 août 2015, 15:35
Au dessus de Saint-Aubin, cette prairie n'a pas été fauchée. Ce n'est pas un oubli, mais une mesure visant à favoriser la biodiversité.

Une parcelle neuchâteloise n'a pas été fauchée alors que nous sommes en pleine saison des foins? Ce n'est pas un oubli, mais une mesure parfaitement volontaire. Depuis cette année, une partie des prairies du Littoral ne sera fauchée qu'au mois d'août, lors des regains. Cette décision, adoptée par les agriculteurs dans le cadre de réseaux écologiques, a pour but de promouvoir la biodiversité au sein de la zone agricole. 

Le retour de nombreux papillons

La grande majorité des agriculteurs du canton s'est engagée dans ce projet d'écoréseaux. En contrepartie, la Confédération les rétribue pour leur prestation en faveur de la biodiversité. 

Les résultats de telles mesures sont visibles rapidement: dans les prairies qui n'ont pas été fauchées, des biologistes observent déjà la présence de plusieurs espèces animales ou végétales, dont certaines n'avaient plus été repérées sur le Littoral depuis des années. Le silène, un papillon noir et blanc, ou encore des lièvres, des sauterelles ou de nombreux oiseaux profitent de cette initiative.

Davantage d'informations à lire demain dans L'Express et L'Impartial