Votre publicité ici avec IMPACT_medias

S'endormir, c'est peut-être mourir

14 mai 2010, 11:43

Comment se fait-il que des lycéens d'une même classe ne se souviennent pas d'avoir fréquenté ensemble un jardin d'enfants? Des adultes leur cachent un passé sinistre et douloureux. Et pourquoi, aujourd'hui, ces cauchemars presque éveillés? Certains savent que s'ils rêvent trop, ils vont mourir. Et pour ne pas rêver, il faut éviter de s'endormir.

En 1984, Wes Craven, bon spécialiste du genre, donne naissance par la plume et la mise en scène à Freddy Krueger qui va revenir en une dizaine d'occasions durant vingt ans. Un producteur spécialiste de «remakes» réussis, Michael Bay, est à l'origine de ce film de 2010 qui aurait coûté 35 millions de dollars alors que les salles en ont encaissé trente aux Etats-Unis, meilleure performance en sa première semaine. Economiquement, ce sera une réussite. Jackie Earle Haley remplace Robert Englund. Et l'on sait maintenant pourquoi le visage de Freddy est brûlé. La vengeance sera partie prenante.

Les quatre doigts d'acier de Freddy laissent quatre traces parallèles. Le sang, symbole de ce cinéma de genre, va gicler. On y verra des corps en état de lévitation un peu grotesque, scènes qui contrastent avec une chambre d'étudiante arpentée pieds nus par son occupante sur une neige de studio d'une étrange beauté douce. Les griffes de Krueger font sursauter. On va quitter la salle de classe pour des sous-sols métalliques inquiétants. On restera suspendus entre imaginaire cauchemardesque et réalité inquiétante. La musique semble naître de sons réels ou chercher à leur ressembler. Une règle à respecter pour combler de plaisir le spectateur: la bande sonore doit être si possible plus efficace que les images sanguinolentes excessives.

Le public d'un tel film est en large majorité jeune et masculin. Il se laisse séduire par les émotions qu'il attend de ce genre. Il faut reconnaître l'efficacité de «Freddy, les griffes de la nuit» même en étant allergique au genre.

Neuchâtel, Apollo 2; 1h42

Votre publicité ici avec IMPACT_medias