Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

RTN et Canal Alpha en danger de mort en cas de oui à l'initiative No Billag le 4 mars

Les citoyens suisses se prononceront sur l’initiative No Billag l’année prochaine. Si, à l’origine, le texte vise principalement la SSR, les radios et les télévisions privées régionales ne sont pas épargnées. A coup sûr, un oui le 4 mars signifiera la disparition de la plupart d’entre elles. Qu’en serait-il pour Canal Alpha et RTN?

02 nov. 2017, 12:15 / Màj. le 02 nov. 2017 à 14:30
Les citoyens suisses se prononceront le 4 mars sur l'initiative No Billag.

Si le oui l’emporte, «Canal Alpha fermera et cessera son activité. 35 emplois seront supprimés», assure Marcello Del Zio, directeur de la chaîne de télévision qui diffuse ses émissions dans l’ensemble de l’Arc jurassien. «Cela se produira quelques jours après la votation ou au plus tard à l’entrée en vigueur du texte, le 1er janvier 2019. C’est aussi pour cela que ce texte est extrême. Aucune transition n’étant prévue, les conséquences seront énormes et immédiates.»

Patron de BNJ, groupe dont font partie RTN, RFJ et RJB, Pierre Steulet évoque un tsunami en cas de oui à la sortie des urnes le 4 mars prochain. «Il est difficile de prévoir toutes les conséquences. Ce sont, en priorité, les journalistes qui en feraient les frais. En Suisse romande, surtout. Ce serait terrible. Dans ma tête, ça travaille. Je préfère d’ailleurs que ça reste dans ma tête...» Précision: la radio Griff, qui ne...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias