Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«Retour vers le futur», l’air du temps de Lea Gloor

Découvrez la chronique «Air du temps» de notre journaliste.

04 janv. 2020, 05:30
airdutemps-leagloor

Cornettes au beurre, cordon-bleu et tiramisu: un menu pour enfant? C’est ce que proposent «Les fils à maman». Ce restaurant de Rouen s’est spécialisé dans les mets inspirés de l’âge tendre dans un décor digne d’une petite école. Touchant? Tendance, diront certains.

C’est qu’en cette période troublée – mais l’est-elle vraiment davantage que les 2,4 premiers millions d’années de l’histoire humaine? – il ferait bon retrouver l’innocence des premiers jours. Parole de marketeux! Pour vendre ce concept, ces derniers ont trouvé un mot: régressif. Tout le monde y passe et les médias en redemandent.

Les madeleines de François Perret au Ritz de Paris? Régressives! Votre envie d’aller voir «La Reine des neiges 2» au cinéma? Régressif! Le regain du croque-monsieur sur la carte des bistrots bobos? Régressif! Vivre en colocation alors qu’on a passé la trentaine? Régressif! Même porter une jaquette en laine est perçu par certains comme le signe d’un doux retour au passé. Peu importe si la coloc’ est surtout une marque de précarité financière ou le croque-monsieur l’envie du restaurateur de proposer un snack avantageux. Davantage en tout cas que la pâtisserie de François Perret à 23 euros.

Et si la vraie douceur, c’était de laisser vivre tout un chacun en fonction de ses goûts? Qu’ils soient d’un autre temps ou non.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias