Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Providence: le personnel favorable à une reprise par Genolier

Le personnel de La Providence soutient de manière significative le projet d'intégration de l'Hôpital de la Providence dans le groupe de cliniques privées suisse Genolier Swiss Medical Network (GSMN).

21 nov. 2012, 07:09
L'entrée de l'hopital de la Providence de Neuchâtel.

La grande majorité des employés de l'hôpital neuchâtelois de La Providence est favorable au projet de reprise de l'institution par le groupe de cliniques privées Genolier. Le taux de participation au vote des quelque 350 employés s'est élevé à 83,58%.

Avec 76,23% de oui, les collaborateurs ont manifesté sans équivoque leur soutien à ce projet de reprise d'exploitation, ont indiqué mercredi Genolier et la direction de l'hôpital dans un communiqué de presse commun. A leur avis, un tel scrutin est sans doute une première en Suisse.
 
Selon eux, le scénario choisi permet de garantir le maximum d'emplois, la poursuite de toutes les activités médicales et hospitalières ainsi que leur développement. En cas d'accord, l'objectif tant de la Fondation de la Providence que de Genolier est l'intégration de l'Hôpital de la Providence au sein du groupe Genolier effective au 1er janvier 2013.
 
Le cas échéant, l'Hôpital de La Providence restera ouvert à tous les patients du canton de Neuchâtel assurés en assurance de base pour l'orthopédie élective, la néphrologie et la dialyse, ainsi que pour l'ophtalmologie, assurent GSMN et La Providence.
 
Le conflit social se poursuit néanmoins au sein de La Providence. La volonté annoncée par Genolier de ne pas reprendre la CCT ayant cours au sein de l'hôpital a mis le feu aux poudres. Le personnel a failli débrayé trois jours.
 
Séance de conciliation
 
Une séance de conciliation sous la houlette de l'Office cantonal de conciliation est prévue jeudi. D'ici là, les syndicats vont respecter la paix du travail prévue en cas de conciliation, ont indiqué les syndicats syna et vpod/ssp.
 
Le personnel est d'ores et déjà convoqué pour une assemblée générale, jeudi à 19h30. Il se déterminera alors soit sur les propositions de l'Office, soit, en l'absence de celles-ci et, partant, le manque de possibilité de concilier les parties, sur la reprise des mesures de luttes, précisent les deux syndicats.
Votre publicité ici avec IMPACT_medias