Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Protêt confirmé

Neuchâtel Xamax a confirmé son protêt au sujet du match face à YF Juventus. Les dirigeants «rouge et noir» sont certains que la rencontre sera rejouée. Décision d'ici deux semaines. Mode d'emploi. Le match Neuchâtel Xamax - YF Juventus sera-t-il rejoué? Dans le camp «rouge et noir», on y croit dur comme fer. «La non-expulsion de Mirko Quaresima après son deuxième carton jaune représente clairement une faute technique et, selon l'article 71 du règlement de jeu, la partie doit être répétée», martèle le directeur administratif xamaxien Philippe Salvi, qui a officiellement confirmé le protêt hier.

06 mars 2007, 12:00

Mais une telle issue est-elle inévitable? Pas forcément, «ce d'autant qu'il n'existe pas de précédents en la matière», déclare le vice-président de la commission de discipline de la Swiss Football League (SFL), Alain Ribaux. En tant que résidant neuchâtelois, le juge ne prendra pas part à la décision dans le cas d'espèce. Il est en revanche à même de fournir de précieuses indications quant à la procédure à suivre.

«Le premier point», explique-t-il, «est de savoir si le protêt de Neuchâtel Xamax est recevable. Normalement, celui-ci doit être déposé immédiatement après l'incident. Si ce n'est pas le cas, la procédure s'arrête.» Un doute subsiste à ce sujet. En effet, le protêt a été formalisé au terme de la rencontre. «L'entraîneur et le capitaine ont protesté immédiatement auprès de l'arbitre assistant», assure Philippe Salvi, «mais de toute manière, le protêt est pratiquement superflu. Comme pour un joueur nonqualifié, la commission aurait ordonné d'office l'ouverture d'une enquête.» C'est ainsi, par exemple que Locarno a perdu par forfait face au FCC sans que le club jaune et bleu n'ait entrepris aucune démarche.

«La deuxième étape est de savoir s'il y a bien eu faute technique», poursuit Alain Ribaux. L'arbitre a reconnu son erreur. Pas de controverses à ce sujet.

«Si les deux premières conditions sont remplies, il s'agira de déterminer les conséquences de cette faute», ajoute le juge. «Il n'y a qu'une issue possible», assure Philippe Salvi, «la répétition de la rencontre». «Ce n'est pas automatique», précise cependant Alain Ribaux. «Par exemple, le fait que l'erreur se soit produite à la 95e minute de jeu pourrait être pris en compte.»

On devrait en savoir plus ces deux prochaines semaines. Dès que la commission aura reçu le protêt xamaxien, elle demandera à YF Juventus et à l'arbitre des informations complémentaires. «Puis», conclut Alain Ribaux, «si les juges estiment qu'il n'y a pas besoin d'auditions, la décision peut tomber très vite». Aucun recours, au niveau sportif, n'est possible.

«Si cela s'avérait nécessaire, on trouverait une date pour rejouer ce match sans problème», affirme pour sa part le directeur de la SFL, Edmond Isoz, sans se prononcer (et c'est fort compréhensible) sur le fond de l'affaire. / ESA

Votre publicité ici avec IMPACT_medias