Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Projet allemand à Neuchâtel

23 mai 2008, 12:00

Le laboratoire de photovoltaïque de l'Institut de microtechnique (IMT) de l'Université de Neuchâtel, dirigé par le professeur Christophe Ballif, vient de conclure un important contrat avec l'entreprise allemande Roth & Rau. Il s'agit d'un accord de développement pour la fabrication de cellules cristallines à haut rendement. Pour l'occasion, Roth & Rau a créé une filiale à Neuchâtel, avec des bureaux, rue de la Maladière, et des laboratoires à l'IMT. L'entreprise prévoit d'investir 14 millions d'euros (environ 8,8 millions de francs) dans ce projet ces trois prochaines années.

Sur le principe, «l'accord est proche de celui établi avec Oerlikon Solar, explique Nicolas Wyrsch, chef de groupe au laboratoire de photovoltaïque. Le but est de développer des lignes de production de cellules solaires». Des cellules en silicium cristallin dont le rendement peut dépasser les 20%, contre 8 à 13% pour les couches minces.

Si elles nécessitent plus de silicium, ces cellules offrent en revanche un meilleur rendement que les couches minces. «Leur efficacité est plus importante, d'où un prix compétitif, à moyen terme: pour le consommateur, l'énergie qu'elles produiront sera économiquement comparable au prix de l'électricité», précise Nicolas Wyrsch. Dans quels délais? «Cela dépend de l'ensoleillement et du tarif de l'électricité. Mais on parle de 3 ou 4 ans pour les pays du sud de l'Europe et d'ici dix ans pour la Suisse».

Les travaux de l'IMT en matière de cellules solaires à haut rendement ont été distingués par deux récompenses en septembre dernier, à trois jours d'intervalle. / bre

Votre publicité ici avec IMPACT_medias