Pour quelle région doit-on se battre?

Les Neuchâtelois auraient dû être contents et voilà qu?ils font la gueule! Ils obtiennent le site unique de la Haute Ecole Arc, mais ils refusent ce cadeau de Berne et du Jura.
02 août 2015, 00:12

Ces deux cantons, au nom de l?équilibre régional de l?Arc jurassien, souhaitent que la ville de Neuchâtel abrite la HE-Arc. De son côté, le gouvernement neuchâtelois, au nom d?un autre équilibre régional, celui-ci cantonal, refuse de sacrifier les deux villes du Haut.

A première vue, Bernois et Jurassiens ont vu juste: plutôt que de choisir la solution «un site par canton», ils ont finalement tranché dans le vif en privilégiant celle du site unique pour les trois cantons et en optant pour la localité la plus évidente, Neuchâtel. Un choix courageux et on ne peut plus logique.

Le problème, c?est que tant l?équilibre régional de l?Arc jurassien que celui du canton de Neuchâtel entre le Haut et le Bas ne sont pas les seuls à prendre en considération.

La HE-Arc fait partie, on le sait, de la HES-SO, la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale. Et celle-ci chapeaute également la Haute Ecole vaudoise, dont le pôle ingénierie et gestion est basé à Yverdon. Le gouvernement vaudois, là aussi au nom de son équilibre régional à lui, entre Lausanne et le nord du canton, a choisi de privilégier la cité thermale.

Entre Yverdon et Neuchâtel, vingt petites minutes... en train ou en voiture! Une paille à l?échelle de la Suisse romande. Sans compter que, nonobstant les frontières cantonales, Yverdon et sa région font partie de l?Arc jurassien.

On pourrait bien sûr découper le canton de Vaud en deux et rattacher le Nord vaudois au canton de Neuchâtel ou à un nouveau canton baptisé «Arc jurassien»!

Plus sérieusement, les deux hautes écoles d?Yverdon et de Neuchâtel devraient travailler beaucoup plus étroitement: à l?une la gestion, à l?autre l?ingénierie.

Une solution favorable à l?équilibre régional romand et à l?avenir des subventions fédérales. Quant aux deux villes du Haut, le Transrun les sortira plus de leur isolement que le siège de la HE-Arc. / NWi