Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Point de vue d’Yves Sandoz: «Le peuple a toujours raison»

«Faut-il instituer un quorum, la question du vote blanc doit-elle être remise sur le tapis?», interroge Yves Sandoz, professeur honoraire de droit international humanitaire, à propos de la démocratie. Comme d’autres personnalités locales, nous l’invitons à s’exprimer régulièrement sur des sujets d’actualité.

09 déc. 2019, 12:00
Votation communale à La Chaux-de-Fonds: le peuple vote. A-t-il toujours raison?

«Le peuple a toujours raison.» Même si les droits de l’homme et la protection des minorités le tempèrent quelque peu, c’est là le credo de la démocratie. Or que constate-t-on quand il s’agit d’élire nos conseillers fédéraux? Le parti qui a fait de cette maxime son cheval de bataille pour attaquer par des référendums ou des initiatives les décisions des autorités fédérales qui ne lui conviennent pas se joint à tous ceux qui veulent ignorer les orientations données par le peuple lors des élections fédérales sous prétexte qu’il ne faut pas se précipiter, que le peuple pourrait changer d’avis et qu’il serait peu courtois de ne pas réélire un conseiller fédéral (la qualité des prestations de celui-ci ne méritant même pas d’être débattue).

La grande majorité des citoyens a indirectement répondu qu’elle s’en moquait.

Mais qui est le peuple? A La Chaux-de-Fonds, le 24 novembre, sur 13 citoyens habilités à voter, les voix de deux d’entre eux ont suffi pour décider de maintenir l’élection du Conseil communal par le peuple (environ 15,5% ont voté en ce sens, moins de 8% ont voté en sens contraire et 77% se sont abstenus). Autrement dit, à la question de savoir si elle voulait garder cette compétence, la grande majorité des citoyens a indirectement répondu qu’elle s’en moquait.

Une pièce de Kevin Keiss récemment jouée à Avignon s’est emparée de ce thème, envisageant une élection dans laquelle quasiment personne n’avait voté. Quelle légitimité aurait un gouvernement élu par 2% des électeurs? Faut-il instituer un quorum, la question du vote blanc doit-elle être remise sur le tapis?

On ne saurait en tout cas ignorer qu’en ne tenant pas compte de ses indications (élection du Conseil fédéral), en le consultant à tout bout de champ sur tout et sur rien et en tentant de le séduire par de fausses promesses, même ceux qui se prétendent ses champions finissent par lasser le peuple.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias