Point de vue de Raffaele Poli: "Le monde foot"

Dans une époque qui peine à se projeter vers l’avenir, le football représente bien plus qu’un sport. Le match de football ancre les spectateurs dans le moment présent. Il fait vivre des émotions aussi futiles qu’utiles qui nous rappellent à l’existence.

18 avr. 2018, 12:01
Le football – ici le match entre Brighton Hove & Albion et Tottenham Hotspurs –, c'es la vie, dit Raffaele Poli.

Le football, c’est la vie. L’altruisme s’oppose à l’individualisme, le fair-play à la triche, l’amour à la haine, la guerre à la paix. Par le jeu, le plus sérieusement du monde, ce sont toutes les valeurs et tous les sentiments de l’humanité qui explosent au grand jour. En fonction de qui on est et d’où on vient, les bons sont les méchants et les mauvais deviennent les meilleurs.

Rentrer dans le jeu, c’est aussi rentrer dans les enjeux qui traversent nos sociétés. Propagande, starification, mondialisation, inégalités, corruption, racisme, sexisme, nationalisme, mais aussi action sociale, résistance, éducation, socialisation, tolérance, partage, identification. 

Le football est tout autant un laboratoire qu’un miroir du monde. L’adorer sans retenue, c’est fermer les yeux sur le destin de l’humanité. Le mépriser, ça l’est aussi. Y réfléchir, c’est assumer son rôle de citoyen. 

Vivement la Coupe du monde! Pour le meilleur et pour le pire.