Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Plus de 75% des vendeuses non qualifiées y gagneront

Les syndicats défendent la CCT liée à la loi sur les heures d'ouverture.

26 oct. 2013, 00:01
data_art_7484300.jpg

"Plus de 75% des vendeuses non qualifiées dans le canton (et 50% des vendeurs) gagnent moins que le minimum prévu dans la convention collective de travail" (CCT) prévue dans la branche. Catherine Laubscher, secrétaire régionale du syndicat Unia, défendait hier avec vigueur cette CCT, qui a été obtenue après dix ans d'efforts et au prix de négociations mouvementées. Elle n'entrera toutefois en vigueur l'an prochain que si, le 24 novembre, le peuple neuchâtelois vote la nouvelle loi cantonale sur l'ouverture des commerces.

En 2002, on parlait de 22h

" Un chemin appréciable a été parcouru depuis 2002, lorsque les employeurs demandaient une libéralisation des heures d'ouverture de 5 à 22 heures en semaine et à 18 heures le samedi, tout en excluant l'idée d'une CCT" , observe David Taillard, président d'Unia Neuchâtel. Dans l'impossibilité de négocier sur cette base, Unia avait quitté la table, n'y revenant qu'en 2007, les exigences...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias