Plus de 300'000 frontaliers travaillent en Suisse, un chiffre en constante hausse

Plus de 300'000 travailleurs frontaliers étaient employés en Suisse en 2015, dont plus d'un tiers dans le seul canton de Genève. Les chiffres sont en constante hausse, à l'exception notable du Tessin, où les autorités incitent les entreprises à engager des Suisses.

25 févr. 2016, 19:01
Ils sont de plus en plus nombreux à traverser la frontière suisse chaque jour pour aller travailler.

Le nombre de frontaliers continue d'augmenter. Au total, 304'117 étrangers travaillaient en Suisse fin décembre 2015, soit une hausse de 3,7% au regard de l'année précédente (287'100). La croissance à Genève est de 6,3% par rapport au trimestre de l'année précédente.

Le canton du bout du lac enregistrait ainsi 112'505 frontaliers à la fin de l'année dernière, selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS) publiés jeudi. Le nombre a également progressé à Zurich et dans la Suisse centrale.

Seul le Tessin connaît une diminution: -0,9% au quatrième trimestre en comparaison de la même période sous revue en 2014. Comment expliquer cette décrue alors que le canton du sud des Alpes enregistrait la proportion la plus forte de frontaliers par rapport à l'ensemble des travailleurs (26,2%) il y a deux ans?

Cette baisse s'explique par la politique de sensibilisation menée par le gouvernement tessinois auprès des entreprises: celles-ci sont encouragées à engager de la main-d'oeuvre indigène, comme des chômeurs ou des jeunes, a expliqué Stefano Rizzi du Département de l'économie et des finances.

Au cours des dix dernières années, le Tessin était confronté à un afflux massif de travailleurs venus d'Italie pour fuir la crise économique dans leur pays.