Pas totalement zéro

Sur l'indécente pelouse de la Pontaise, Xamax obtient un point face à Thoune, insuffisant pour rester au-dessus de la barre. Si le spectacle a été indigent, Blazevic peut tout de même tirer des enseignements positifs Un «z» qui veut dire zéro. Comme le score nul et vierge qui a scellé la rencontre de reprise de Neuchâtel Xamax. Comme la température qu'ont dû affronter les 2000 courageux qui avaient effectué le déplacement à Lausanne. Comme, aussi, l'état d'un terrain gelé, bosselé et privé d'herbe. Comme, enfin, le «spectacle» présenté. «S'il s'était agi de patinage artistique, aucune des deux équipes n'aurait obtenu les notes de style suffisantes pour participer au programme libre», confiait à la fin du match un Eddy Barea transi de froid mais en forme olympique.

13 févr. 2006, 12:00
Défense de fer

Si ce point plonge Xamax en position de barragiste, en raison du succès d?Aarau face à Grasshopper, le club neuchâtelois peut tout de même tirer quelques enseignements positifs. «Nous avons été solidaires. Et l?état d?esprit de l?équipe laisse bien augurer pour la suite», soulignait un Julien Cordonnier dont le retour a conféré une remarquable solidité au secteur médian des «rouge et noir».

«Le terrain était le plus grand ennemi du football aujourd?hui, ajoutait à juste titre Miroslav Blazevic. Mais je suis tout de même heureux car l?organisation de mon équipe a été bonne. C?est d?ailleurs la raison pour laquelle je n?ai effectué aucun changement.»

Autre indéniable satisfaction, la performance défensive. Le trio Besle-Lalic-Barea a pleinement convaincu, ne laissant aucune réelle chance de but à un FC Thoune qui a pourtant exercé une certaine emprise territoriale. Une grande partie du mérite en revient au néophyte croate, toujours bien placé, au style sobre, efficace. Habile de surcroît à déclencher à bon escient le piège du hors-jeu. «Par certains aspects, Lalic me rappelle Patrick Müller, analysait Barea. Il n?a pas besoin de beaucoup parler, il impose sa sérénité à l?équipe.» Blazevic disposant encore dans son contingent de Mangane (souffrant d?une cheville mais en voie de guérison) et de Aka?a, l?arrière-garde neuchâteloise est certainement assez compétitive pour assurer le maintien. Même s?il convient de préciser que l?attaque du FC Thoune est beaucoup moins tranchante sans Lustrinelli, parti au Sparta Prague.

En phase offensive, en revanche, il reste de nombreux progrès à accomplir. Coly et Rey n?ont bénéficié que d?une occasion chacun. C?est peu, trop peu. «Pourtant, regrette Blazevic, par moments la défense bernoise me semblait prenable.» Une victoire aurait toutefois trop récompensé les Neuchâtelois. «Les deux équipes se sont neutralisées mutuellement», précisait à juste titre Roman Friedli, à sa première apparition (malgré une côte félée) sous les couleurs thounoises. «Sur un terrain pareil, seul le hasard ? sous la forme d?un mauvais rebond, d?une glissade ? aurait pu désigner un vainqueur», complétait avec clairvoyance le défenseur bernois Grégory Duruz.

Il est aussi indiscutable que Xamax a «encore une fois, péché au niveau de la dernière passe», lançait Blazevic. Recherche créateur désespérément... Et le temps presse! «Nous ne pourrons plus engager de joueurs étrangers au delà du 15 février. La limite pour les Suisses est, elle, fixée au 28», rappelle le directeur sportif «Bidu» Zaugg.

Dans l?immédiat, Blazevic, attend avec impatience le retour de Mangane. «Face à un GC qui n?a plus son niveau d?antan, ses qualités sur les balles arrêtées pourraient s?avérer précieuses.» A vérifier dimanche. / ESA

NEUCHATEL XAMAX - THOUNE 0-0 Lausanne. La Pontaise: 2000 spectateurs. Divers: Xamax sans Bedenik, Mangane (blessés), Baumann (malade). Thoune sans Sinini ni Gerber (blessés). Avertissements: 17e Hodzic (faute), 28e Milicevic (geste antisportif), 35e Agolli (faute). Après-midi froide, pelouse en piteux état. Coups de coin: 1-2 (0-0).

Le flim du match 32e: tir croisé de Friedli, assez loin du cadre. 37e: plus nette occasion du match. Agolli déborde sur la gauche, Coly reprend à bout portant mais Jakupovic s?interpose. Le ballon rebondit sur l?attaquant sénégalais et il termine sa course dans le petit filet. 42e: centre de Leandro, tête d?Aegerter. Kale bloque. 57e: Besle déborde sur la gauche, Rey est à la réception mais Jakupovic se surpasse. 64e: premier corner de la rencontre! 92e: coup-franc de Lubamba, reprise de Lalic à côté. /ESA

Notes Kale 6/10: peu de travail mais dégage une belle assurance. Besle 6,5/10: concentré et précis au marquage. Lalic 7/10: dénote un grand sens du placement. Joue toujours juste. Déjà un patron de la défense pour son premier match. Barea 6,5/10: bien affûté au sein d?un trio défensif convaincant. Nuzzolo 6,5/10: jugule un Leandro en verve et fournit un certain apport offensif. Lombardo 6/10: avec sa technique, il souffre plus que d?autres de l?état du terrain. Mais le «coup de patte» est toujours là. Cordonnier 7/10: travailleur de l?ombre, ô combien précieux. Si Kale passe une après-midi tranquille, l?abattage du Français à mi-terrain y est pour beaucoup. Agolli 5,5/10: Blazevic le voit en numéro 10. Contre Thoune il ne prouve pas qu?il en a l?étoffe. Lubamba 5,5/10: discipliné mais insuffisant sur le plan offensif. Coly 6/10: Même s?il n?est pas au mieux, il effraie la défense thounoise. Rey 5,5/10: peu servi, il se bat et se procure une belle occasion.

Légende. 0 = inexistant. 1 = catastrophique. 2 = très mauvais. 3 = mauvais. 4 = médiocre. 5 = moyen. 6 = bon. 7 = très bon. 8 = excellent. 9 = extraordinaire. 10 = phénoménal.

Un cousin prestigieux. Neuchâtel Xamax n?a toujours pas de nouveau meneur de jeu mais dispose en revanche d?un maillot tout neuf. Celui- ci a été présenté avant le début de la rencontre par le président Sylvio Bernasconi et par Philippe Virdis, le directeur général du groupe E, nouveau sponsor du club «rouge et noir». Les deux hommes l?ont remis au capitaine de Xamax, Eddy Barea juste avant le coup d?envoi. A noter que les liens avec le football du dirigeant du grand groupe producteur d?énergie ne datent pas d?hier. Son petit cousin est en effet Pierpaolo Virdis, ancien avant-centre du MilanAC à la fin des années 1980 sous la houlette d?Arrigo Sacchi.

Un match pour Sehic. Asim Sehic pourra effectuer ses débuts avec le maillot de Xamax dès dimanche prochain face à Grasshopper. Il ne lui restait en effet qu?un (et non deux) matches de suspension à purger à la suite d?une expulsion en championnat de Croatie.

Bedenik devra patienter. Jean-François Bedenik ne pourra pas reprendre l?entraînement avec ses coéquipiers aujourd?hui, comme il l?avait espéré. «J?ai trop forcé sur mon genou, explique le gardien français de Xamax, et il a gonflé. Je dois continuer la physio. J?espère revenir rapidement mais je ne peux pas fixer une date.»

La déception de Friedli. L?ancien Neuchâtelois Roman Friedli avait du mal à cacher sa déception au terme de la rencontre. Non pour le score mais en raison du refus des citoyens thounois de construire un nouveau stade. «C?est un coup très dur pour le club», affirme-t-il. / ESA