Panerai garde la tête dans les étoiles

19 janv. 2010, 09:10

Un mouvement plus petit et plus fin, un nouveau matériau et un hommage à Galilée: Panerai, la plus italienne des marques du groupe Richemont (bien qu'établie à Neuchâtel, où environ 140 personnes travaillent), est arrivée au SIHH avec trois nouveautés dans sa valise. Celle qu'on préfère? L'horloge planétarium Jupiterium à calendrier perpétuel et qui permet de voir la position de la voûte céleste, du Soleil, de la Lune et de Jupiter, ainsi que ses quatre lunes. C'est d'ailleurs la célébration des 400 ans de l'observation, par Galilée, des quatre lunes de Jupiter qui a incité Panerai à concevoir son planétarium. Les planètes y évoluent en temps réel (contrairement au planétarium de Louis Moinet, présenté dans ces colonnes hier, où la Terre fait le tour du Soleil en 37 secondes). «Il sera réalisé en trois exemplaires», relève Frank Stalder, responsable du développement de la marque à Neuchâtel. «L'un restera chez nous, le deuxième sera remis au musée de la science de Florence, et le troisième sera sans doute vendu.»

En hommage aussi à Galilée, le «laboratoire d'idées» qu'est Panerai a conçu une montre qui emmène elle aussi son propriétaire dans les étoiles: baptisée L'Astronomico, c'est la montre la plus technique jamais réalisée par Panerai. La plus chère aussi: son prix est de l'ordre de 225 000 francs.

Ce que ce ce bel objet propose? Un tourbillon avec équation du temps, indication des heures du lever et du coucher du soleil dans une ville de référence choisie par le client et, visible sur le fond, une carte du ciel tel que vu de cette même ville.

Panerai lance aussi au SIHH un nouveau mouvement maison, le plus petit jamais développé par la marque (signe des temps de crise?), d'une épaisseur de 3,4 mm. Et a conçu un boîtier dans un nouveau matériau à base d'oxyde d'aluminium, une sorte de céramique largement plus résistante que l'acier. Bref, pas mal de nouveautés pour la marque de Neuchâtel, qui a toujours en projet la construction d'un nouveau bâtiment à Puits-Godet. /frk