Nomad confirme la suppression de 28 emplois

Le conseil d’administration de Nomad a confirmé la décision de la direction de l'organisme public de soins à domicile de réduire le nombre de postes dans les services administratifs. Le taux de support devrait ainsi baisser de 22 à 15% d'ici 2021.

19 avr. 2018, 16:25
Les soins donnés aux personnes à domicile vont encore fortement évoluer.

L'annonce avait été faite au personnel en février dernier et le conseil d’administration vient de le confirmer. La suppression concernera 28 postes: 20 dans les centres et 8 dans l’administration centrale. Le but est de réduire le taux de support de 22 à 15% d’ici à 2021.

"La réorganisation", précise le communiqué de Nomad, "apportera des changements touchant, dans les centres, 70 collaborateurs. Pour la plupart, il s’agira de changer de fonction et certains pourraient retrouver un poste sur le terrain. Mais l’opération générera aussi des licenciements en fin d’année."

Comme il s'agit d'une procédure de licenciement collectif, Nomad en a informé les services cantonaux concernés et les syndicats. "Un plan d’accompagnement et d’orientation, à l’interne ou vers des postes dans d’autres institutions, est mis en place."

Nomad souhaite réorganiser son mode de travail. "Un nouveau modèle d’organisation des soins et de l’aide et soutien à domicile, déployé à partir de 2019, a été présenté ce jour au personnel."

Les patients auront désormais un interlocuteur privilégié, l’infirmier, responsable de son suivi et qui assurera également la coordination de la prise en charge du client avec l’équipe pluridisciplinaire. L'idée est de développer une relation de confiance avec le bénéficiaire et ses proches.

par Nicolas Willemin