Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Nicati est «apaisé»

13 nov. 2009, 10:01

On comprend enfin pourquoi Claude Nicati semble ne pas être complètement aux commandes. Chef du Département de la gestion du territoire (DGT) depuis le 26 mai, il n'avait pas encore réussi à oublier son ancienne casquette de procureur général suppléant au Ministère public de la Confédération.

Hier, le conseiller d'Etat Claude Nicati a informé la presse, en utilisant le service de presse de la chancellerie cantonale, de sa satisfaction après le classement de la plainte pour violation du secret de fonction qu'avait déposée Christoph Blocher contre trois membres du Ministère public de la Confédération, dont lui-même.

Si l'on comprend que l'ancien procureur fédéral suppléant Nicati soit satisfait de la décision du Tribunal pénal fédéral, on ne voit pas du tout ce que l'actuel conseiller d'Etat Nicati avait à réagir «ès qualité». Oui bien sûr, cette décision du Tribunal pénal fédéral «prouve bien qu'à aucun moment, il n'a failli aux obligations liées à sa fonction d'alors», comme il l'explique dans son communiqué. «Serein et apaisé», il se réjouit «que son intégrité ait pu être établie et reconnue». Tout le canton en est fort aise.

Mais depuis le 26 mai dernier, les Neuchâtelois étaient surtout intéressés à savoir ce que leur nouveau conseiller d'Etat allait leur apporter. Six mois après, ils attendent encore. Soyons cependant rassurés: maintenant que «l'intégrité» de Claude Nicati a pu être «rétablie», il pourra être entièrement conseiller d'Etat.

Réagissez sur http://blog.lexpress.ch/redenchef

Votre publicité ici avec IMPACT_medias