Neuchâtel veut davantage de places d'apprentissage en entreprise

Le canton de Neuchâtel et les milieux économiques s'engagent pour promouvoir l'apprentissage en entreprise. L'objectif est de créer 400 places d'apprentissage supplémentaires en l'espace de deux législatures, soit jusqu'en 2016.
16 janv. 2012, 14:03
formation_dm

Le Conseil d'Etat neuchâtelois veut ainsi donner une impulsion à la formation duale qui permet d'acquérir une pratique sur le terrain. Il est convaincu que cette forme d'apprentissage répond aux besoins de l'économie régionale. Fort de ce constat, il entend faire passer la proportion d'apprentissage en système dual de 57% à 80% alors que la moyenne suisse s'élève à 88%.

Cette réforme de la formation professionnelle doit aussi permettre de réduire les coûts. Une étude menée en 2008 avait montré que les surcoûts du système de formation postobligatoire par rapport aux coûts moyens suisses étaient dus essentiellement à la trop grande proportion de formations dispensées en écoles à plein temps.

Cette démarche doit davantage impliquer les milieux économiques et les associations professionnelles, a expliqué aujourd'hui le canton. Le Conseil d'Etat estime dans son rapport d'actions pour l'avenir de la formation professionnelle insuffisant le taux de 18% des entreprises du canton qui sont formatrices.

Ce partenariat public-privé doit garantir une formation axée sur une pratique acquise sur le terrain. Le Grand Conseil neuchâtelois sera saisi en janvier d'un rapport du Conseil d'Etat concernant la mise en œuvre du plan d'actions pour l'avenir de la formation professionnelle.