Neuchâtel agit pour éviter des placements d'enfants en foyer

Le Conseil d'Etat neuchâtelois veut développer la prise en charge à domicile des mineurs en difficulté. La réforme suscite des craintes dans les institutions résidentielles.

24 août 2012, 17:10

Véronique Kistler, éducatrice pour mineurs

"La place d'un enfant est auprès de ses parents, et non dans une institution spécialisée." Fort de ce constat, le Conseil d'Etat neuchâtelois a décidé de développer la prise en charge à domicile des mineurs en difficulté afin d'éviter des placements.

Le hic: pour créer 11 postes d'éducateurs dans l'ambulatoire, il taille dans les ressources des foyers. Un bon calcul? Le doute plane. Notre enquête samedi dans L'Express et L'Impartial.