Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un pur-sang signé Christophe Claret

Chronographe monopoussoir avec sonnerie et force constante.

26 avr. 2013, 00:01
data_art_7003728.jpg

La mise en scène de la vidéo est futuriste. Automobiles et avions s'y succèdent. "Il a fallu quatre mois et de travail pour la réaliser. Pour comprendre la complexité du produit, il faut amener de l'émotion" , explique Christophe Claret. Le produit en question est Kantharos, un chronographe monopoussoir avec sonnerie cathédrale et force constante. Christophe Claret a d'ailleurs été le premier, avec le modèle Dual Two, à avoir réalisé un chronographe avec sonnerie.

L'horloger, dont la marque est basée au Locle, évolue clairement dans la haute horlogerie. Ici, un des constats de départ est une évidence pour lui. "Il faut qu'on sache avec un chronographe quand on démarre la fonction." Comme en boxe ou au départ d'une course de chevaux. Traduction dans les faits: la sonnerie retentit au moment de déclencher la mesure d'un temps court. "Nous avons développé un nouveau système. Il démarre beaucoup plus rapidement qu'un système classique. A chaque passage des 60 secondes, la minute du compteur passe quasi instantanément."

 

Mécanique exigeante

 

Ce n'est pas la seule prouesse de cette pièce à la mécanique exigeante. Le sport automobile et l'aviation - le lien avec la vidéo citée plus haut - sont bien présentes. Les compteurs du chronographe rappellent un tableau de bord. Il s'agit de disques en saphir pour indiquer les heures et les minutes. Saphir toujours pour le pont de la force constante. "Le calibre entier a été conçu à la manufacture" , précise Christophe Claret. Il a déjà été le premier à réaliser, en 1997, pont et platine en saphir. "C'est un clin d'oeil à mon histoire."

Le calibre compte 558 composants. "C'est considérable. Davantage qu'une répétition minute. La masse en platine permet un remontage rapide de la montre."

Les aiguilles, elles, sont en rubis. "Une identité bien spécifique" , souligne Christophe Claret. Ici aussi l'automobile joue un rôle. A défaut de système électrique pour éclairer le tableau de bord, la pierre précieuse "capte la lumière et le rouge se reflète et donne les mêmes effets que dans une voiture. Les aiguilles en rubis, c'est un peu l'identité de la marque" , estime l'horloger.

La force constante, pièce maîtresse, trône côté cadran, à 6h. Ce mécanisme permet de diminuer sensiblement les écarts de marche de la montre. Un brevet datant de 1944, réalisé par Marcel Corniolet et tombé dans le domaine public, l'a inspirée. Chez Christophe Claret, le mécanisme est plus sophistiqué, plus élaboré.

Kantharos tire son nom de celui d'un pur-sang, un crack des champs de course. Prix? il est d'un peu plus de 100 000 francs, TVA comprise. DANIEL DROZ

Votre publicité ici avec IMPACT_medias