Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Somptueuse rentrée

Les flonflons des fêtes de fin d?année s?étant éloignés, la reprise des concerts de la Société de musique a été somptueusement célébrée, mercredi, par la Philharmonie slovène de Ljubljana. Un enchantement que le public et les élèves de l?école secondaire présents à L?Heure bleue ont exprimé par de chaleureux applaudissements.

22 janv. 2006, 12:00

La Philharmonie slovène, parmi les plus anciennes associations musicales d?Europe, se caractérise par la sonorité voluptueuse de ses cordes, par l?homogénéité des registres, créant ainsi la personnalité que seul un long travail collectif permet d?atteindre. La gestique de Léopold Hager, d?abord, interpelle, puis elle suscite l?admiration, parce que cette façon, simple mais efficace pour le but que le chef se propose, n?exclut en rien l?émotion et qu?elle laisse affleurer une sensibilité aussi vive que personnelle. La symphonie dite «Inachevée» de Schubert, le caractère suspensif, hors du temps, les contrastes surprenants du premier mouvement en sont l?épreuve définitive.

Qu?allait apporter Andreas Haefliger, pianiste suisse dont la carrière se déroule à l?étranger, au concerto No 3 de Bartok? La fulgurance d?une technique accomplie qui se fait totalement oublier, puis la couleur prismatique d?un toucher léger et fluide dans l?adagio, où clochers et danses villageoises entretiennent un dialogue élégiaque. La Philharmonie slovène est ici d?une puissance qui ne la fera pas pâlir devant l?exubérance du pianiste menant l?allegro vivace. Ce concert, donné en collaboration avec les Concerts club et le soutien Migros pour-cent culturel, s?est terminé par la symphonie No 10 de Mahler. Une prodigieuse réussite. Leopold Hager déjoue le pathos par la clarté et la progression de la tension. / ddc

Votre publicité ici avec IMPACT_medias