Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Préambule de Plage prometteur

Pour ses 15 ans, la Plage des Six-Pompes a offert au public un spectacle printanier. Un avant-goût du festival qui se tiendra en août. «Approchez, approchez, ne soyez pas timides»: des mots qui ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd. Samedi en début de soirée, la place Le Corbusier a pris des airs balnéaires. Un avant-goût printanier de la 15e Plage des Six-Pompes qui n'a pas manqué de donner l'eau à la bouche à un public enchanté.

28 avr. 2008, 12:00

A 18h, le spectacle des Batteurs de pavés a donné le ton avec un conte où les enfants se sont changés en acteurs. Une princesse prisonnière, un chevalier et son chien magique, un affreux méchant et son hydre à trois têtes de mioche, un mage et son peuple, bref, une drôle d'aventure où le rire devient un véritable ciment social.

A 19h, la compagnie Réverbère et ses Georges a enchaîné avec une prestation complètement loufoque. Jonglage avec des boules de pétanque et diabolo extraordinaire. Thomas, le banlieusard de Réverbère, confie: «Ça a bien pris, pour dire que j'ai un humour un peu trash. On dit que les Suisses sont réservés, c'est faux». Parole d'artiste.

«Ce soir, c'était fabuleux. Y'a une volonté sociale, c'est gratos, c'est populaire, l'esprit est chaleureux», explique Michael Othenin-Girard, coprésident de l'association Agora. «La Mini-Plage, c'est l'occasion de remercier les gens qui nous soutiennent et d'annoncer les 15 ans. C'est un tremplin pour un rayonnement plus large.» Le bilan positif de cette Mini-Plage ensoleillée est unanime: «C'était parfait. C'est un clin d'œil à la première édition avec ses deux ou trois spectacles par jour», ajoute Martin Noverraz, coordinateur de l'association.

On l'aura compris, cet été sera explosif. On annonce déjà un spectacle d'enfer avec les Plasticiens volants. A noter la création d'une nouvelle ligne graphique, histoire de «rafraîchir l'image du festival», qui n'a qu'une crainte, le facteur météo. Il y a 15 ans, selon la légende, «un cantonnier a découvert sous les pavés de la place du Marché un peu de sable et un os de baleine», sourit Pascal Bühler. Le gang de l'association KA a alors engagé sa lutte contre le mollusque ennui, monstre terrifiant des vacances horlogères. Depuis, l'os a pris du squelette. Manquent encore des bénévoles, alerte générale. /MAB

Votre publicité ici avec IMPACT_medias