Réservé aux abonnés

Patriarche des gens du voyage suisses aux Joux-Derrière

Rencontre avec l’évangéliste tzigane May Bittel.

21 juil. 2016, 00:49
Portrait de May Bittel



Couvet, le 19.07.2016



Photo : Lucas Vuitel

«On aime bien la région. Il faut dire que, depuis le temps, on connaît les gens et ils nous connaissent bien aussi. La mentalité ici est beaucoup moins fermée qu’ailleurs.»

Sous un beau soleil d’été, le «pape» des gens du voyage suisses, May Bittel, nous accueille sous l’auvent de sa caravane, stationnée avec trois autres de sa famille dans un champ aux Joux-Derrière, près de la route des Planchettes. A part un ou deux tracteurs qui passent, c’est le calme plat. Sauf quand un taon pique...

Mission itinérante

May Bittel est là pour quelques jours de repos dans le champ de son vieil ami Ernest All...