Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Marais en péril dans les Montagnes neuchâteloises et le Jura

Depuis la votation de Rothenthurm en 1987, les marais suisses sont protégés. Las, la situation ne cesse de se dégrader, principalement dans le haut du canton et le Jura.

16 nov. 2017, 15:32
Les marais, ici celui du bois des Lattes, dans la vallée des Ponts, sont victimes d’infiltrations de résidus agricoles. La fertilisation des sols, qui modifie l’acidité, est extrêmement préjudiciable.

Depuis la mémorable votation de Rothenthurm de 1987, les marais de Suisse sont protégés par la Constitution. Las, à l’occasion du trentième anniversaire du scrutin, BirdLife Suisse et la Fondation suisse pour la protection et l’aménagement du paysage FP dresse un bilan dramatique: la qualité des zones humides est aujourd’hui très loin de ce qu’elle devrait être selon la Constitution.

La publication de l’Office fédéral de l’environnement (Ofev) du mois de juillet sur l’état et l’évolution de la biodiversité en Suisse est particulièrement instructive. Au total, 79% des hauts-marais et 30% des bas-marais d’importance nationale doivent faire l’objet de mesures de revitalisation et d’entretien. Les marais s’assèchent, sont envahis par la végétation et reçoivent trop de fertilisants.

Principalement dans le Haut du canton et le Jura

Le processus est particulièrement marqué en altitude: dans les marais situés au-dessus de 1000 mètres, il est en moyenne cinq fois plus rapide que...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias