Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les Roches de Moron restent ouvertes

Devant l'avalanche de marques de soutien, le restaurateur Roland Stengel renonce à fermer son établissement

12 nov. 2012, 18:19
M et mme Stengle devant le resto des Roches de moron

Les Planchettes, 15 10 2012
Photo David Marchon

Complètement abattu après un bras de fer avec le Service de la consommation et des affaires vétérinaires (Scav), Roland Stengel, le tenancier des Roches-de-Moron qui menaçait de fermer son établissement [lire notre édition du 17 octobre dernier], a repris du poil de la bête. «J’ai décidé de poursuivre l’exploitation de l’auberge devant les nombreuses marques de soutien  reçues après la publication de l’article», a-t-il annoncé hier. Une avalanche de courriers venus de toute la Suisse allemande, du canton de Vaud etc. «dont certaines lettres très touchantes...», confie le tenancier, rasséréné. «De la région, nous avons également reçu beaucoup d’appels téléphoniques pour nous encourager à poursuivre, et parmi mes confrères de la restauration, certains m’ont félicité en avouant qu’eux n’auraient pas eux le courage de s’attaquer au SCAV. Beaucoup ont peur...», estime-t-il.

Depuis, le Service des patentes a accédé à la demande de Roland Stengel en envoyant un courrier à la commune des Planchettes pour rectifier l’information selon laquelle le tenancier risquait un retrait de patente. Celui-ci assure avoir déposé les armes. «Je ne souhaite pas entrer en croisade contre le Service d’hygiène. Nous en avons tous besoin. J’aimerais simplement que soit établi un règlement clair.» 
Votre publicité ici avec IMPACT_medias