Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les deux hockeyeurs seront rejugés

17 janv. 2008, 12:00

La nouvelle est tombée hier. Les deux ex-hockeyeurs du HCC condamnés pour le viol d'une mineure de 14 ans et demi aux moments de faits, à fin août dernier, seront rejugés. La Cour de cassation pénale du canton a en effet admis, partiellement du moins, le recours de leur mandataire.

L'arrêt de la Cour tourne surtout autour de la contrainte dont ont pu user les deux hockeyeurs, qui s'estiment toujours innocents. Leur avocate avait recouru en arguant du fait que des éléments importants n'avaient pas été pris en compte par le tribunal. «Le jugement ne dit mot du moyen ou du genre de contrainte auquel les prévenus ont eu recours», reconnaît l'instance cantonale. Même si elle est de nature psychologique, elle doit être étayée. «Une affirmation toute générale qu'une femme peut dire oui un jour et non le lendemain ne saurait suffire.»

La Cour de cassation ne revient pas en revanche sur la réalité des abus sexuels sur enfant, bien qu'elle ne parle pas de viol. «Ont en effet été réalisés, à tout le moins et à deux reprises, des actes punissables d'ordre sexuel, commis à deux», lit-on dans l'arrêt.

Parallèlement, la Cour cantonale rejette les deux pourvois joints du Ministère public et de la mandataire de la jeune fille qui demandaient une aggravation de la peine. L'un des hockeyeurs avait été condamné à 30 mois de prison, dont six mois ferme (avec une autre tentative de viol), l'autre à 22 mois avec sursis.

Pour l'avocate des hockeyeurs, la décision de la Cour de cassation équivaut à l'annulation du premier jugement. Le Tribunal correctionnel qui sera désigné pour rejuger l'affaire pourrait très bien ne pas retenir le viol. Au contraire, la mandataire de la victime (qui garde son indemnité de réparation morale) estime que le jugement n'est cassé que sur la forme, parce que la contrainte n'a pas été assez motivée. Elle ne pense pas que l'on reprendra le procès à zéro. /ron

Votre publicité ici avec IMPACT_medias