Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le trafic sous la loupe

Les résultats de l'étude Transitec sur les conditions de circulation en ville seront dévoilés à la population. Tous les aspects du problème dans la Mère-Commune, la mobilité en général, ont été pris en compte Comment améliorer les conditions du trafic en ville du Locle? C'est la question à laquelle tente de répondre l'étude menée par le bureau Transitec, spécialisé depuis 50 ans dans le domaine des déplacements. L'étude a entièrement été payée par le canton. Ses résultats seront dévoilés en détail lundi prochain à la salle de conférence du Musée des beaux-arts du Locle.

27 sept. 2006, 12:00

L'étude ne se contente pas d'explorer la problématique du trafic au centre-ville. Elle propose des pistes «pour la mobilité en général», dit la conseillère communale Florence Perrin-Marti. Pas question d'en dévoiler trop avant lundi. Une chose est certaine, ces propositions seront reprises avec les TRN, la police et l'urbanisme.

Transports publics? «Avec les mesures prévues, nous ne pourrons pas améliorer l'offre»

La concrétisation d'une partie des mesures se fera dans le cadre de la planification financière qui couvre la période 2005-2009. Le premier jet de Transitec évoque des coûts totaux d'aménagement de 5 à 6 millions de francs. Un chiffre à prendre avec des pincettes puisqu'il s'agit d'estimations brutes.

Parmi les nombreux sujets évoqués, la mise en place de zones 30 km/h a trouvé sa place. Différentes demandes de citoyens sont parvenues au Conseil communal. Il attendait le rapport de Transitec pour y répondre. Florence Perrin-Marti constate que certains tronçons de la Mère-Commune tendent à devenir des axes de transit, alors qu'ils ne sont pas destinés à cet usage. C'est notamment le cas des routes des Calame, des Monts et «même en direction de La Sagne».

L'étude prend aussi en compte les transports publics. La donne est plus compliquée. Les subventions fédérales et cantonales sont en diminution. «Pour 2007, nous sommes touchés. Avec les mesures prévues, nous ne pourrons pas améliorer l'offre, regrette Florence Perrin-Marti. Mais nous faisons des propositions pour 2008 dans le cadre de l'étude Transitec».

Les autorités communales, les représentants du canton de Neuchâtel et les auteurs de l'étude répondront à toutes les questions du public après la présentation du rapport. Ce sujet éminemment sensible ne devrait pas manquer d'intéresser la population locale. L'étude de Transitec s'ajoute au travail fourni par une grosse poignée de citoyens à l'occasion du forum participatif «Réinventons notre centre-ville». Une initiative soutenue par le Conseil communal. / DAD

Lundi 2 octobre, salle de conférence du Musée des beaux-arts du Locle, M.-A. Calame 6, 20 heures

Votre publicité ici avec IMPACT_medias