Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le temps des chaufours

La page 4 de notre supplément du 125e anniversaire est consacrée au concours de chaufours, initié par «L'Impartial» il y a 100 ans. Petite sélection des plus beaux, qui avaient les honneurs de la carte postale

24 févr. 2006, 12:00

«Nous avons cherché à concilier l'esprit d'initiative avec le travail matériel, à récompenser l'effort de l'intelligence, qui a cherché à créer quelque chose d'original, avec la persévérance et l'énergie musculaire, qui ont aussi droit à être reconnues.» C'est ainsi que «L'Impartial» motive le lancement du grand concours de chaufours - ou constructions de neige -, qui anime la ville durant les hivers 1906-1907 et 1907-1908. Un cahier des charges parfaitement rempli par les quelque 180 gamins de La Tchaux, qui rivalisent d'ingéniosité et ne comptent ni leur temps ni leurs efforts. Trente-cinq chaufours seront édifiés en un mois. «Une époque où la télévision et les consoles de jeu n'existaient pas!», regrettent certains. «On savait s'amuser simplement!»

Si la nostalgie du «bon vieux temps» nous étreint en parcourant ces charmantes illustrations, on soupire en lisant les critiques formulées à l'encontre de ces braves petits constructeurs (lire l'année 1907 dans notre supplément du 125e).

Mais on savait joindre l'utile à l'agréable. Chaque jour, «L'Impartial» indiquait à ses lecteurs les nouveaux édifices à visiter et précisait à quelles bonnes oeuvres serait versé le bénéfice du cachemaille que l'on avait pris soin de glisser à l'intérieur de chaque «igloo». Un jeu de piste sonnant et trébuchant fort apprécié par la population. / SYB

Votre publicité ici avec IMPACT_medias