Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le retour d'élèves de primaire au collège

05 avr. 2011, 11:41

«Je suis heureux d'en arriver là.» Trois ans après avoir initié une pétition contre la fermeture du collège, Christophe Calame, devenu conseiller communal en charge de l'Instruction publique, annonce la réouverture, partielle, d'une classe primaire au village. Une classe qui accueillera à la rentrée d'août, les petits de l'école enfantine et les deux premiers degrés de primaire. Dans le cadre de la réorganisation scolaire Harmos, ces quatre degrés sur onze correspondent en effet au premier cycle de l'école obligatoire.

Malgré la mobilisation des Planchottiers, la classe multidegrés du village, de la première à la cinquième année, avait fermé en 2008 faute d'atteindre le quota minimum de 12 élèves. Les huit enfants qui la fréquentaient avaient été intégrés à l'école chaux-de-fonnière, à la Charrière. Restait une classe d'école enfantine qui compte aujourd'hui sept enfants. A la prochaine rentrée, une douzaine d'enfants intégreront une classe «-2 + 2».

«Une famille qui arrive avec deux enfants nous permet même de ne pas faire faire un aller-retour à d'autres à La Chaux-de-Fonds», remarque Christophe Calame. Autant lui que le chef du Service de l'enseignement obligatoire Jean-Claude Marguet semblent optimistes pour ces prochaines années. «Nous sommes pour une école de proximité, en particulier pour les plus jeunes enfants, mais quand les effectifs sont trop bas la dynamique de groupe n'est plus suffisante», note cependant Jean-Claude Marguet. Engagée en 2008, l'enseignante actuelle, Maryline Gaberel, est déjà formée à l'enseignement du premier cycle. Elle passera d'un temps partiel à un temps complet, secondée pour certaines heures. Quant aux locaux, ils conviennent bien aussi pour des leçons différenciées.

Avec le restaurant rouvert et l'école qui se maintient, l'avenir des Planchettes est-il plus rose? «Il y a des appartements de libres à la Cité et toujours un terrain à bâtir en suspens», répond Christophe Calame, qui espère quelques familles pour assurer le coup. ron

Votre publicité ici avec IMPACT_medias