Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le Pod comme giratoire

Un groupe de citoyens propose de supprimer les feux et les routes traversant l'artère. Nuisances limitées par la fluidité du trafic. Une solution proposée comme contre-projet aux intentions communales Faire du Pod un «giratoire» géant: deux citoyens chaux-de-fonniers ont leur propre idée en matière de circulation dans le centre-ville. L'aménagement envisagé par le Conseil communal ne les convainc pas (notre édition du vendredi 20 janvier). Daniel Terraz et André Beuchat se sont approchés des membres de l'ancien comité référendaire contre le projet de zone de rencontre - formé d'élus des partis libéral-PPN et radical et de l'ACS - pour présenter leur suggestion. Ces derniers ont été séduits. Selon eux, les règles actuelles de circulation créent «beaucoup de danger sur le Pod».

05 mars 2006, 12:00
«Nous ne demandons pas que ce soit une piste de vitesse»

L'idée de base est de supprimer toutes les routes coupant l'avenue. Le trottoir central irait de la Grande-Fontaine jusqu'au Grand-Pont voire aux Entilles Centre. Les automobilistes devraient «faire le tour de l'ensemble pour traverser la ville du nord au sud ou l'inverse, explique Daniel Terraz. A une vitesse de 30 km/h, il faut trois minutes pour aller du Grand-Pont à la Grande-Fontaine et retour, ceci représentant la plus grande distance que l'on ait à parcourir».

Conséquence logique: les feux sont supprimés. Trois pistes sont ainsi disponibles pour les véhicules, dont une pour les transports publics. Ceci n'engendrerait-il pas de nouvelles nuisances? «Les nuisances sonores créées par les arrêts aux feux sont supprimées et la pollution fortement diminuée. Un véhicule roulant à vitesse constante n'a besoin que d'une quantité très réduite d'énergie par opposition à un véhicule s'arrêtant tous les 200 mètres», répond Daniel Terraz.

Les cyclistes? Une bande cyclable est prévue sur une partie des trottoirs nord et sud. Les piétons? Si l'idéal consiste à construire des passages sous la route, ils n'en restent pas moins prioritaires sur les passages prévus pour traverser l'avenue. Les partisans de ce projet imaginent aussi la mise sur pied d'un système de navettes de bus autour du Pod. L'accès depuis la gare serait assuré par un tapis roulant. Des bus, aux extrémités du Pod, feraient la liaison avec les quartiers périphériques.

«Le but est de faire un contre-projet aux intentions des autorités. Il ne s'agit pas seulement de critiquer mais aussi de proposer autre chose, de rendre plus vivable la ville», dit le libéral-PPN Pierre-André Rohrbach, membre de l'ancien comité référendaire. «Le trafic privé au centre-ville, c'est vital pour le commerce», renchérit Gilles Graf, de l'ACS. Selon lui, les propositions des autorités vont «créer des bouchons à l'extérieur pour vider le Pod».

«Nous ne demandons pas que ce soit une piste de vitesse. L'idée peut aussi séduire la gauche», précise pour sa part le libéral-PPN Laurent Iff. Et de rappeler que le conseiller communal Pierre Hainard a affirmé, devant le Conseil général, que «la fluidité du trafic est une composante du développement durable». Tous sont d'accord: la mise en service de ce plan de circulation peut-être réalisée à l'essai à moindre coût. Le débat reste ouvert. /DAD

Votre publicité ici avec IMPACT_medias